Lisandro López

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le joueur argentin né en 1989, voir Lisandro Ezequiel López.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir López.
Lisandro López
Lopez (4).JPG
Lisandro López, joueur de l'Olympique lyonnais, en mars 2013
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Qatar Al-Gharafa SC
Numéro 9
Biographie
Nationalité Drapeau de l’Argentine Argentine
Drapeau de l'Italie Italie
Nat. sportive Drapeau de l’Argentine Argentine
Naissance 2 mars 1983 (31 ans)
Lieu Rafael Obligado, Drapeau de l’Argentine Argentine
Taille 1,74 m (5 9)
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2003-2005 Drapeau : Argentine Racing Club 069 (26) [1]
2005-2009 Drapeau : Portugal FC Porto 148 (64)
2009-2013 Drapeau : France Olympique lyonnais 168 (82)
2013- Drapeau : Qatar Al-Gharafa SC 024 0(9)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2005-2009 Drapeau : Argentine Argentine 007 0(1)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 23 mars 2014

Lisandro López, ou simplement Lisandro, né le 2 mars 1983 à Rafael Obligado (Argentine), dans la province de Buenos Aires, est un footballeur international argentin évoluant au sein de l'effectif de Al-Gharafa.

Après des débuts en 2003 au Racing Club en Argentine, il rejoint le FC Porto en 2005 puis après quatre saisons au Portugal il signe à l'Olympique lyonnais contre 24 millions d'euros (plus 4 millions de bonus éventuels) pour ce qui constitue le transfert le plus cher de l'histoire de ce club. Au cours de sa carrière, il remporte notamment à quatre reprises le Championnat du Portugal et termine meilleur buteur de ce même championnat en 2008.

Il possède également la nationalité italienne[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et débuts[modifier | modifier le code]

Lisandro Lopez naît le 2 mars 1983 à Buenos Aires et apprend le football au petit club de Jorge Newberye, un club de la ville de Rojas. Ses amis le surnomment « Licha », nom qu'il gardera durant toute sa carrière. Il débute sa carrière professionnelle au Racing Club de Avellaneda dans le championnat argentin.

Lisandro est un casanier : ainsi, après l'entraînement, il « rentre à la maison. Je sors peu de chez moi. Seulement, pour faire quelques courses indispensables. Le shopping et les sorties nocturnes à Lyon ne m'intéressent pas », confie-t-il. « Je m'occupe suffisamment à la maison pour être bien. Je m'y sens bien, ça me repose. J'ai les chaînes de télévisions argentines, je prends le temps de discuter avec quelques amis. Je trouve toujours quelque chose à faire. ». Une activité qui symbolise le tempérament assez solitaire de Lisandro. « J'aime beaucoup la pêche, mais avant tout j'aime pêcher en bonne compagnie, avec un ami ou un proche. À Lyon, je n'ai pas l'occasion de pêcher, mais je compte bien retrouver ce plaisir en Argentine. J'espère pouvoir y retourner durant la trêve hivernale. Cela me permettra aussi de retrouver les miens », raconte-t-il.

L'Argentin est très attaché à la famille, alors forcément, débarquer dans un nouveau club n'est guère aisé pour l'attaquant. D'ailleurs, à 27 ans, l'OL n'est que le troisième club de sa carrière. Du coup, comme souvent, les affinités se nouent avec les personnes qui comprennent sa langue, comme « avec Chelito Delgado, évidemment, par rapport à la langue déjà, et parce que nous avons des choses en commun comme la musique, la nourriture et le football argentin. En général, j'ai de bonnes relations avec tout le monde notamment avec les gardiens, Hugo Lloris et Rémy Vercoutre. L'important est que je n'ai jamais eu de problèmes avec qui que ce soit », explique-t-il, avant de détailler les spécificités européennes et sa relation privilégiée avec le gardien remplaçant. « Rémy Vercoutre, parle et comprend l'espagnol. Quand je suis arrivé, il m'a beaucoup aidé. Ici, les joueurs se fréquentent rarement en dehors des terrains. En Argentine, l'ambiance est plus familière, en allant boire un café l'après-midi ou dîner ensemble le soir. Avec Rémy Vercoutre, j'ai quelque part retrouvé cela », avoue-t-il.

Au FC Porto[modifier | modifier le code]

Son élection de meilleur buteur de sa division finira par lui ouvrir les portes de l'Europe. Il choisit le FC Porto pour un transfert évalué à 2,5 millions d'euros. Il devient ainsi un joueur important du FC Porto grâce à son adresse devant les buts : il explose en 2007-2008 avec 24 buts à son compteur en championnat et est le meilleur buteur du championnat portugais.

À l'Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

Lisandro Lopez contre le Bayern Munich en demi-finale de la Ligue des champions.

L'Olympique lyonnais et le FC Porto trouvent un accord le 7 juillet 2009 sur les modalités du transfert de Lisandro López pour un montant de 24 millions d'euros, plus un maximum de quatre millions d'euros liés aux résultats sportifs[3]. Lisandro signe un contrat de cinq ans pour un salaire annuel de 2,5 millions d'euros. Suite à son transfert de Porto à l'Olympique lyonnais, Lisandro Lopez devient le transfert le plus cher de l'OL, devant Sonny Anderson, acheté 17,7 millions d'euros en 1999 en provenance du FC Barcelone[4], et le deuxième transfert entrant le plus cher de France à l'époque, derrière celui de Nicolas Anelka du Real Madrid au PSG. À l'été 2013, il est neuvième de ce classement[5].

Lisandro joue son premier match avec l'Olympique lyonnais le dimanche 2 août 2009 face au Deportivo La Corogne, et il inscrit à cette occasion son premier but avec l'OL. Il joue son premier match officiel le samedi 8 août 2009, lors de la première journée de Ligue 1. Il inscrit un but en toute fin de match, ce qui permet de donner in extremis l'égalisation à l'Olympique lyonnais face au club du Mans (match nul 2-2) sur un coup-franc enroulé. Il marque également un but contre Nancy et devient le chouchou du public lyonnais dès sa première apparition au stade de Gerland.

Pour son premier match européen avec l'OL, au tour préliminaire de la Ligue des champions contre le club belge d'Anderlecht (5-1), Lisandro Lopez réalise un match plein[Quoi ?] en marquant un but et en distillant une passe décisive pour Gomis. Au match retour, il réalise une nouvelle fois de brillantes prestations en inscrivant trois buts en première mi-temps. Il réalise donc un coup du chapeau, le premier de sa carrière de footballeur. Ses performances lui permettent d'obtenir le trophée du joueur du mois UNFP du mois d'août, alors qu'il ne s'agit que de son premier mois en Ligue 1. En Ligue des champions toujours, le 4 novembre 2009, il offre la qualification aux Lyonnais pour les huitièmes de finale en égalisant face à Liverpool (1-1) dans les phases de poules. Puis il inscrit un doublé face à Marseille quatre jours plus tard lors du match nul conclu sur un score de 5-5.

Lisandro inscrit son premier triplé en Ligue 1 le 6 décembre 2009, lors de la rencontre opposant Lille à Lyon et remporté 4-3 par les Lillois. Le 10 mars 2010, Lisandro délivre la passe décisive à Miralem Pjanić pour le but de l'égalisation contre le Real Madrid, permettant ainsi la qualification de l'OL pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Le 30 mars 2010, il marque un doublé contre Bordeaux lors du match comptant pour les quarts de finale de la Ligue des Champions, ce qui permet à l'OL d'atteindre les demi-finales. Le 27 avril, son équipe échoue aux portes de la finale face au Bayern Munich.

Le 9 mai 2010, avec 15 buts en championnat, plus sept en Ligue des champions et deux en Coupe de la Ligue, il obtient à l'unanimité le prix de meilleur joueur de Ligue 1 lors des Trophées UNFP, aux dépens de Marouane Chamakh (Bordeaux), Eden Hazard (Lille), et Mamadou Niang (Marseille), également nommés. Malgré cette distinction, il n'est pas convoqué par Diego Maradona dans la liste des 30 joueurs pré-sélectionnés pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Pour sa deuxième année sous le maillot lyonnais, Lisandro se blesse au tendon d'Achille durant le stage de pré-saison à Tignes. Ce problème physique va entacher son début de championnat avec l'OL[6]. Il devra attendre la 8e journée avant de pouvoir retrouver le chemin du but sur la pelouse de l'AS Nancy Lorraine (2-3). Lors de la 9e journée, il réalise un doublé à domicile contre Lille (3-1). La semaine suivante, son but en Ligue des champions contre le Benfica Lisbonne (2-0) marque son retour en forme dans l'effectif lyonnais. Il se blesse de nouveau mais revient assez vite. Il marque contre Lens (3-1) puis inscrit un doublé contre Montpellier (2-1), dont le but de la victoire à la 94e minute. Le 5 mars 2011, de retour de blessure face à Arles-Avignon, il inscrit un triplé et donne une passe décisive à Pjanić (5-0). Le match suivant il inscrit un but à Sochaux qui permettra à l'OL de s'imposer (0-2). Le 11 avril 2011 il inscrit son 14e but de la saison en championnat d'une tête a la 91e minute pour une victoire contre Lens (3-0). Il est alors le joueur le plus efficace de Ligue 1 avec un but toutes les 111 minutes devant le meilleur buteur du championnat Moussa Sow (20 buts) faisant trembler les filets toutes les 115 minutes ; après 31 journées.

Lors de l'opposition entre l'OL et l'OM, il participe à la victoire des siens en inscrivant un but et en délivrant une passe décisive à Chelito. Lyon s'impose finalement dans les dernières minutes du match (3-2) grâce à un but digne d'un avant-centre de Cris, leur capitaine, ce qui relance totalement l'OL dans sa course à la Ligue des champions.

Lors de la 38e et dernière journée de championnat qui s'est déroulée le 29 mai 2011, il participe grandement à la victoire de l'OL à Monaco (2-0) en marquant notamment un but, qui du coup condamne dans le même temps, le club de la Principauté à la Ligue 2.

Le 7 décembre 2011, il participe à la victoire exceptionnelle de l'OL en Ligue des champions sur la pelouse du Dinamo Zagreb, inscrivant notamment un but. Grâce à un score de 1-7, les lyonnais reprennent contre toute attente la seconde place de leur groupe à la différence de buts et accèdent aux huitièmes de finale pour la 9e année consécutive.

Le 28 avril 2012, il inscrit le seul but de la Finale victorieuse 1-0 contre l'US Quevilly en Coupe de France et remporte son premier trophée avec L'OL.

Lisandro lópez termine 5e meilleur buteur de la saison 2011-2012 avec un compteur de 16 buts.

Il inscrit son premier but de la saison 2012/2013 lors de la 2e journée contre Troyes le 18 août. Il avait plus tôt dans le match manqué un penalty. Lyon s'impose finalement 4-1 face au promu.

Lisandro lópez inscrit son deuxième but de la saison 2012/2013 face à l'AC Ajaccio grâce une passe décisive de Steed Malbranque, qui est également son 50e but en ligue 1 et le 70e avec l'OL, il est ensuite remplacé par Fabián Monzón, son compatriote et nouveau coéquipier.

Trois jours plus tard, il inscrit son premier but en Ligue Europa contre le Sparta Prague grâce à son coéquipier Bafétimbi Gomis. C'est également son 71e but avec l'OL.

Le 23 septembre 2012, l'argentin montre encore sa grande classe en inscrivant un but à 30 mètres face à Lille grâce à une action individuelle, c'est le 8e but inscrit face à Lille depuis qu'il est lyonnais, ce qui en fait l'équipe contre qui Licha est le plus efficace. Le 30 septembre 2012, il connaît sa première défaite de la saison face à Bordeaux.Le 22 décembre à l'occasion de la 19ème journée de ligue 1 Lisandro marque son 6e but de la saison et son 76e avec Lyon ce qui en fait le 10e meilleur buteur de l'histoire de Lyon à égalité avec André Guy.

Son salaire en 2012 à l'Olympique Lyonnais est de 342 000 € mensuels[7].

En janvier 2013, lors du mercato hivernal, Lisandro est annoncé sur le départ, pisté notamment par la Juventus qui espère un prêt[8]. Finalement, le président de l'OL Jean-Michel Aulas met fin aux rumeurs de transfert le 25 janvier, affirmant au micro de beIN Sport : « On a dit non à la Juventus, il est indispensable. »[9]

Le 24 février 2013, Lisandro inscrit un but contre Lorient qui permet à l'Olympique lyonnais d'égaliser 1-1, puis l'OL l'emporte finalement 3-1.

Le 16 mars 2013, Lisandro inscrit le but de l'égalisation contre Bastia, l'Olympique Lyonnais perd le match 4-1.

Le 26 mai 2013, lors de la 38ème et dernière journée de Ligue 1, Lisandro inscrit son onzième but de la saison face au Stade rennais football club (victoire 2-0) et permet à Lyon de finir 3e du championnat et ainsi, de se qualifier pour le troisième tour de qualification de la Ligue des champions de l'UEFA 2013-2014. L'international argentin sortira 10 minutes avant la fin du match, sous les ovations du Stade de Gerland. L'albiceleste n'a pu contenir ses larmes lors de sa sortie.

Son départ n'interviendra que le 8 août 2013, après avoir disputé ses deux derniers matchs lors du 3e tour de qualification pour la C1 contre les Grasshoppers Zurich.

Lisandro effectue ses adieux en revenant une dernière fois à Gerland lors de la 1re journée de L1 face à l'OGC Nice. Il y prononce notamment un discours de remerciements envers le club et les supporters.

Depuis son arrivée chez les Gones en 2009, Lisandro López a joué 168 matchs avec Lyon et a inscrit 82 buts (0,49 but par match).

Au Al-Gharafa SC[modifier | modifier le code]

Le 8 août 2013, il quitte l'Olympique lyonnais pour rejoindre le club d' Al-Gharafa SC[10]. Le montant du transfert est de 7,2 millions d'euros et il signe un contrat de 3 ans. Pour son premier match avec son nouveau club, il inscrit trois buts lors d'un amical face à la réserve de Nuremberg.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Lisandro López est un avant-centre travailleur, très combattif, ne ménageant pas ses efforts sur le terrain, hargneux, il n'hésite pas à prendre part aux tâches défensives et de récupération du ballon[11]. Il possède une bonne technique et un bon sens du placement, et malgré sa petite taille (1,74 m), il est doté d'un jeu de tête précis et d'une très bonne détente[12]. Il dispose aussi d'une grande accélération, d'une pointe de vitesse respectable et surtout d'une efficacité redoutable face au but. Sur le plan humain c'est un leader charismatique qui exhorte ses coéquipiers pendant les matches et montre l'exemple de la combativité.

Carrière[modifier | modifier le code]

Statistiques de Lisandro López au 25 août 2013[13]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
2002-2003 Drapeau de l’Argentine Racing Club Division 1 2 0 0 0 0 0 - - - - 2 0 0
2003-2004 Drapeau de l’Argentine Racing Club Division 1 30 8 0 0 0 0 - - - - 30 8 0
2004-2005 Drapeau de l’Argentine Racing Club Division 1 37 18 0 0 0 0 - - - - 37 18 0
Sous-total 69 26 0 0 0 0 - - - - 69 26 0
2005-2006 Drapeau du Portugal FC Porto SuperLiga 26 7 2 0 0 0 C1 2 1 0 28 8 2
2006-2007 Drapeau du Portugal FC Porto SuperLiga 25 8 2 2 1 0 C1 8 3 2 35 12 4
2007-2008 Drapeau du Portugal FC Porto SuperLiga 27 24 1 6 0 0 C1 8 3 2 41 27 3
2008-2009 Drapeau du Portugal FC Porto SuperLiga 28 10 12 6 1 0 C1 10 6 2 44 17 14
Sous-total 106 49 0 17 2 0 - 28 13 6 151 64 6
2009-2010 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 33 15 5 4 2 0 C1 12 7 2 49 24 7
2010-2011 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 27 17 4 3 0 0 C1 5 2 1 35 19 5
2011-2012 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 28 16 1 9 8 1 C1 6 1 1 43 25 3
2012-2013 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 31 11 1 2 1 0 C3 6 2 0 39 14 1
2013-2014 Drapeau de la France Olympique lyonnais Ligue 1 0 0 0 0 0 0 C1 2 0 1 2 0 1
Sous-total 119 59 11 18 11 1 - 31 12 5 168 82 17
Total sur la carrière 292 133 28 32 13 1 - 59 25 11 383 171 40

Statistiques[modifier | modifier le code]

Sélection nationale[modifier | modifier le code]

Lisandro est régulièrement appelé en sélection entre 2005 et 2011 mais joue peu, principalement à cause d'une concurrence extrême, due à la présence de joueurs comme Lionel Messi, Sergio Agüero, Gonzalo Higuaín, Carlos Tévez, Ezequiel Lavezzi ou encore Diego Milito, Martín Palermo.

  • Première sélection : (Los Angeles) Argentine - Mexique : 1-1, le 9 mars 2005.
  • 7 sélections et un but, face à la Russie.

Buts internationaux[modifier | modifier le code]

no  Date Sélection Lieu Adversaire Évolution du score Résultat Compétition
1 12/08/2009 7 Stade Lokomotiv, Moscou, Russie Drapeau : Russie Russie 2 - 1 3 - 2 Match amical

Clubs[modifier | modifier le code]

  • 23 buts et 10 passes décisives en 51 matchs de C1 (dont barrages)
  • 2 buts en 6 matchs de C3
  • 59 buts en 119 matchs de Ligue1
  • 49 buts en 106 matchs de Liga Sagres

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau du Portugal FC Porto[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Drapeau de l’Argentine Racing Club[modifier | modifier le code]

Drapeau du Portugal FC Porto[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Olympique lyonnais[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Lisandro
  2. Fiche de Lisandro sur lfp.fr
  3. « Lisandro « sans pression » », L'Équipe,‎ 15 juillet 2009 (consulté le 18 juillet 2009)
  4. (en) « OL's biggest ever transfers », Olweb,‎ 9 juillet 2009 (consulté le 29 novembre 2009)
  5. « Les plus gros transferts de la Ligue 1 », 20 Minutes,‎ 16 juillet 2013 (consulté le 10 août 2013)
  6. « Lisandro sort de son silence », Maxifoot.fr,‎ 15 octobre 2010 (consulté le 22 octobre 2010)
  7. http://www.sportune.fr/article/asse-ol-on-a-compare-les-salaires-55285
  8. Lisandro : Aulas confirme pour la Juve, L'Equipe.fr. Mis en ligne le 12 janvier 2013, mis à jour le 13 janvier 2013. Consulté le 26 janvier 2013
  9. Bastos d'accord avec Schalke, L'Equipe.fr. Mis en ligne le 25 janvier 2013, mis à jour le 26 janvier 2013. Consulté le 26 janvier 2013
  10. http://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Lisandro-quitte-l-ol/391340
  11. « Lisandro Lopez, le buteur de la pampa », 17 juillet 2009, France football no 3301 bis du vendredi
  12. Aurélien Brossier, « Lisandro Lopez, « l'emmerdeur » des surfaces », RMC,‎ 26 juin 2009 (consulté le 18 juillet 2009)
  13. Statistiques de Lisandro López sur footballdatabase.eu

Sur les autres projets Wikimedia :