Jules Noël

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jules Noël (sportif)

Jules Noël

Description de cette image, également commentée ci-après

Jules Noël
Photographie de Pierre Petit

Naissance 24 février 1815
Quimper
Décès 26 mars 1881
Algérie
Nationalité Drapeau de la France
Activités Artiste peintre
Élèves Albert Lynch

Œuvres réputées

Navire de guerre, le port de Brest...etc.

Jules Noël, ou Jules Achille Noël, de son vrai nom Louis Assez Noël, né à Quimper le 24 février 1815 et décédé en Algérie le 26 mars 1881, est un peintre paysagiste et de marines français. Il a peint sur le motif en Bretagne et en Normandie.

Elève de Cherioux à Brest. Il vient à Paris et débute au Salon en 1840 et continuera à y participer jusqu'en 1879


Biographie[modifier | modifier le code]

Son père étant lorrain et sa mère originaire de Plougasnou, il passe une partie de son enfance à Quimper où son père instituteur lui apprend le dessin. Elève de Cherioux à Brest. Il vient à Paris et débute au Salon en 1840 et continuera à y participer jusqu'en 1879.
Il enseigne le dessin à Saint-Pol-de-Léon, puis à Lorient et va ensuite résider à Nantes de 1839 à 1843. Grâce au duc de Nemours, il obtient un poste de professeur de dessin au lycée Henri-IV à Paris et y enseigne jusqu'à sa retraite en 1879.
Pendant les vacances scolaires, il voyage en Bretagne et en Normandie pour y peindre des paysages et des marines. Il travaille dans la région de sa belle-famille entre Auray et Hennebont, mais fréquente aussi les villes portuaires de Douarnenez, Brest, Quimper, Morlaix, Roscoff et Landerneau.

L'œuvre[modifier | modifier le code]

Son style peut être comparé à celui d'Eugène Isabey[réf. nécessaire]. Ses motifs de tempêtes, de naufrages et de côtes sauvages relèvent d'une inspiration romantique[réf. nécessaire]. Dans ses peintures détaillées il traite les effets de lumière avec une sensibilité proche de celles d'Eugène Boudin et de Johan Barthold Jongkind[réf. nécessaire]. Il connaît un grand succès de son vivant. En 1846, Baudelaire célèbre cet artiste pour sa ligne claire et ses couleurs vives.

Le musée de Quimper, en collaboration avec le musée de Dieppe, présente la première exposition monographique consacrée à l'artiste en 2005.

Les peintres Albert Lynch et Charles Wislin sont ses élèves.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Dans les collections particulières[modifier | modifier le code]

  • Douarnenez, clair de lune sur le port (Collection particulière, vendu 19.100 € à Brest en juillet 2012[5])
  • Marine (huile sur toile, 1877, collection particulière)
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.mbaq.fr/musee-collections/peinture-bretonne/oeuvre/o/le-marche-de-hennebont/
  2. http://www.mbaq.fr/musee-collections/peinture-bretonne/oeuvre/o/quatre-etudes-de-marines/
  3. http://notesdemusees.blogspot.fr/2011/04/vannes-cohue.html
  4. http://www.mbaq.fr/musee-collections/ecole-francaise-19e-siecle/oeuvre/o/arrivee-dune-diligence-au-treport/
  5. Le Télégramme du 23 juillet 2012

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :