Johann Christoph Bach II

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johann Christoph Bach.

Johann Christoph Bach IIJohann Christoph Bach l'Ancien

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Johann Ambrosius Bach (frère jumeau) peint par Johann David Herlicius, 1685

Naissance 22 février 1645
Erfurt, Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Décès 28 août 1693 (à 48 ans)
Arnstadt, Drapeau du Land de Thuringe Thuringe
Activité principale violoniste, compositeur
Ascendants Christoph Bach
Conjoint Martha Elisabeth Eisentraut
Famille Johann Ambrosius Bach (frère jumeau)

Johann Christoph Bach (dit aussi Johann Christoph l'Ancien, né à Erfurt le 22 février 1645 – mort à Arnstadt le 28 août 1693) est un musicien allemand de la période baroque.

Il est le troisième fils de Christoph Bach, le frère jumeau de Johann Ambrosius Bach, et l'oncle de Johann Sebastian. Il s'est marié avec Martha Elisabeth Eisentraut (1654–1719).

Johann Christoph a été nommé musicien de cour (violoniste) à la cour de Arnstadt. Comme il était apparu un différend avec Gräder musicien de la ville et que la querelle n'avait pu être apaisée après une sentence arbitrale, le 7 janvier 1681, les deux musiciens ont été renvoyés «suite à ... leur désaccord». La mort du souverain étant survenue peu après, toute musique a été interdite et Johann Christoph s'est retrouvé en grande difficulté. Toutefois, il a été réintégré à la cour au début de 1682 par le nouveau souverain. Le nouvel employeur, le comte Günther von Schwarzburg-Arnstadt (en) semble avoir été très satisfait de son musicien.

Entre Johann Ambrosius et Johann Christian Bach, une ressemblance physique extraordinaire semble avoir existé, selon ce que nous a rapporté Carl Philipp Emanuel Bach:

« Ces jumeaux sont peut-être les seuls dans leur genre que nous connaissons. Ils s'aimaient à l'extrême. Ils se ressemblaient tellement que même leurs femmes ne pouvaient pas les distinguer. Ils ont constitué un grand miracle pour les hommes et pour tous ceux qui les voyaient. La parole, l'attitude, tout était identique. Dans la musique, ils étaient indiscernables, ils jouaient de manière identique, leur apparence était identique. Quand un était malade, il en était de même l'autre. De plus, ils sont morts peu de temps l'un après l'autre. »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]