Jean Prévost

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour Jean Prévost (1870-1915), homme politique québécois, voir Jean Prévost (homme politique).
Tombe de Jean Prévost

Jean Prévost est un écrivain et journaliste français né le à Saint-Pierre-lès-Nemours et mort le à Sassenage.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de trente ouvrages et il a publié un millier d'articles, aussi bien dans des revues intellectuelles et littéraires (Nouvelle Revue française, Europe, le Navire d'Argent) que dans des titres hebdomadaires ou quotidiens comme Marianne, L'Europe nouvelle, Voilà, Le Jour, Paris-Soir ou L'Intransigeant. Dans ces articles, Jean Prévost démontre l'étendue de son esprit encyclopédique dans différents domaines : littérature, cinéma, philosophie, critique d'art, architecture...

Son père est directeur de l'école à Montivilliers. Après ses études secondaires au lycée Corneille de Rouen, il prépare au lycée Henri-IV de Paris avec le philosophe Alain son entrée à l'École normale supérieure en 1919.

En 1926 il se marie avec Marcelle Auclair avec laquelle il a trois enfants (Michel, Françoise – l'actrice Françoise Prévost – et Alain).

Il est mobilisé au service du contrôle téléphonique du Havre. Il épouse en deuxième noces, Claude Van Biema, médecin. Il est évacué par mer à Casablanca et revient en France au mois d'août.

Il adhère au Comité national des écrivains, créé par Aragon et sa femme, et participe à la création du journal clandestin Les étoiles à la fin de 1942. Il passe sa thèse de doctorat : La création chez Stendhal, essai sur le métier d'écrire et la psychologie de l'écrivain. Grand prix de littérature de l’Académie française en 1943.

Il est tué les armes à la main sous le nom de Capitaine Goderville (village dont son père est originaire) dans une embuscade alors qu'il quittait le maquis du Vercors.

Les lycées de Villard-de-Lans (Isère) et de Montivilliers (Seine-Maritime) portent son nom, ainsi qu'une rue de Grenoble. Le centre de recherches en Littérature de l'Université Jean Moulin-Lyon III porte son nom. La médiathèque de Bron (Rhône) porte également son nom. À Sassenage une place et une rue portent son nom : le rond-point à cascade menant au plateau du Vercors.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Essai sur l'Introspection, Paris, Sans Pareil, 1927;
  • Merlin, Petites amours profanes, 1927;
  • Dix-huitième année, 1928 ;
  • Les Frères Bouquinquant, 1930, réédition 1999 ;
  • Vie de Montaigne, essai, 1931
  • Le Petit Testament, 1940
  • Histoire de la France depuis la guerre, 1932 ;
  • Le Sel sur la plaie, roman, 1934, réédition 1993 et 2009 ;
  • La Chasse du matin, roman, 1937, réédition 1994 ;
  • Lucie-Paulette, 1935 ;
  • La Terre est aux hommes, 1936 ;
  • La Création chez Stendhal, Essai sur le métier d'écrire et la psychologie de l'écrivain" (1942) , réédition 1971 et 1996
  • Usonie, esquisse de la civilisation américaine, 1939 ;
  • Les Caractères, 1946 ;
  • Baudelaire, Essai sur la création et l'inspiration poétiques, 1953 (posth).
  • Derniers poèmes, suivi de l'amateur de poèmes, 1990
  • Traité du Débutant, 1929, réédition 1996 et 2011
  • Ni peur ni haine, recueil d'articles parus dans Pamphlet, Ed. Joseph K.,2011 (inédit)
  • L'Affaire Berthet, Ed La Thébaïde, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]