Intrathécale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

De manière générale, « Intrathécal (e) » est un terme médical signifiant « au sein d'une cloison ».

En médecine[modifier | modifier le code]

En médecine humaine ou vétérinaire, on parle de ponction intrathécale ou d' injection intrathécale, donc faites dans un compartiment fermé ou un espace virtuel. On parle aussi de voie intrathécale

Cas le plus fréquent[modifier | modifier le code]

L' injection intrathécale désigne en général plus particulièrement une injection sous l'arachnoïde (une des trois méninges).
L'injection dans l'espace sous-arachnoïdien permet d'atteindre le liquide céphalo-rachidien qui diffusera à son tour le produit injecté.
Pour la voie intrathécale dans ce cas, on parle aussi de voie intrarachidienne ou de voie spinale, tous ces termes indiquant une injection (ou ponction) dans le même endroit ; entre l'arachnoïde et la pie-mère.

Certains tests (par exemple, la PCR pour neuroborélliose de Lyme, l'une des expressions possibles de la maladie de Lyme) se montrent plus efficaces sur échantillon fait en voie intrathécale que sur LCR classique (liquide céphalo-rachidien) ; Une étude (2002) a testé la PCR sur le LCR de 190 patients confirmés atteints de neuroborréliose (et non-traitée) ; elle n'a détecté de l'ADN de B. burgdorferi que dans 17 à 21 % des cas et plutôt chez les malades chroniques. La mesure de la production intrathécale d'anticorps spécifiques était dans ce cas plus performante[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lebech AM (2002) “Polymerase chain reaction in diagnosis of Borrelia burgdorferi infections and studies on taxonomic classification“ ; APMIS Suppl. 2002;(105):1-40 (résumé)