Goban

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un goban traditionnel, avec des pierres noires et blanches

Le goban est l'appellation japonaise, également utilisée en occident, du qipan (chinois : 棋盤 ; pinyin : qípán), tablier sur lequel on joue au jeu de go, mais aussi à des jeux d'alignement comme Pente.

La grille 19 × 19 est la taille officielle pour le jeu de go. Les grilles 9 × 9 et 13 × 13 sont cependant beaucoup utilisées par les débutants ou pour des parties rapides, même entre professionnels.

Le goban originel[modifier | modifier le code]

Le go peut se jouer sur des grilles de tailles diverses, sans aménagement particulier des règles de base. La taille originelle des goban est d'ailleurs une question historique qui fait l'objet de débats. Selon certains chercheurs[1], le go se serait d'abord joué sur un support de 8 × 8 cases, soit 9 × 9 lignes. Il aurait ensuite évolué vers une taille de 17 × 17 lignes (qui serait la fusion de 4 grilles 9 × 9) et enfin vers la taille de 19 × 19. L'une des raisons de cette dernière évolution résiderait dans les caractéristiques mathématiques, calendaires et divinatoires prêtées au nombre 361.

Le goban traditionnel[modifier | modifier le code]

Un goban traditionnel

Traditionnellement, le goban est une table dont les dimensions sont  :

Élément Dimensions (mm)
Largeur du plateau 424,2
Longueur du plateau 454,5
Épaisseur de plateau 151,5
Largeur d'une case 22,0
Longueur d'une case 23,7
Épaisseur de trait 1,0
Diamètre des marqueurs (hoshi) 4,0
Diamètre d'une pierre 22,5

L'épaisseur du plateau peut varier, elle est souvent plus grande que celle des échiquiers ou des damiers (de 5 à 20 cm). Lorsque l'épaisseur le permet, la face inférieure du goban est travaillée en forme de cloche, ce qui fait varier la sonorité en fonction de l'endroit où l'on joue (« frappe ») sa pierre.

La table repose sur 4 pieds d'environ 12 cm de haut. Cependant, concède le règlement, le go peut se jouer sur des goban ne respectant pas ces normes[2].

À la surface du goban, la grille est tracée à l'encre ou rainurée. Les cases, toutes identiques, mesurent 23,7 mm sur 22 mm, afin que le joueur ait l'impression que les cases sont carrées.

Variantes[modifier | modifier le code]

La taille imposante du goban, son coût élevé (le kaya est un bois très cher) et sa fragilité ont poussé les fabricants à trouver d'autres solutions.

Le goban traditionnel en forme de table est très volumineux, encombrant et peu pratique pour le transport. De plus, il n'est pas conçu pour être posé sur une table. On supprime donc les pieds et on réduit l'épaisseur. Largeur et longueur sont difficiles à réduire, en raison de la taille fixe des pierres, mais il existe des goban pliables.

La forme la plus élaborée ne peut être réalisée qu'à partir d'arbres vieux de plusieurs siècles et seuls deux ou trois plateaux peuvent être fabriqués avec le bois d'un arbre. Ces goban peuvent atteindre des sommes considérables (40 000 €, par exemple). Un goban traditionnel en kaya, même avec une autre coupe, reste de toute façon d'un prix élevé.

Les goban actuels sont donc moins épais et d'autres bois remplacent le kaya. Par exemple, le katsura et le shin kaya (nouveau kaya en japonais), mais aussi le hêtre, le chêne ou le bambou. On trouve maintenant aussi des goban en plastique, en vinyl et en carton, voire en papier.

Les hoshi[modifier | modifier le code]

Go ul.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go u.svg Go ur.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go -.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go l.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go.svg Go r.svg
Go dl.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go d.svg Go dr.svg

Les hoshi (« étoiles ») sont des intersections marquées par un point un peu plus épais sur la grille.

Sur un goban standard (19 × 19 lignes), il s'agit des neuf points suivants :

  • quatre hoshi situés à (4,4) depuis un coin ;
  • quatre hoshi situés à (4,10) entre les points précédents ;
  • un hoshi situé au centre (10,10), appelé le tengen (« centre du ciel »).

Outre leur intérêt pour le repérage sur la grille, les hoshi marquent les positions sur lesquelles sont déposées les pierres de handicap.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Pierres de go : une autre partie essentielle de l'équipement de go.
  • Shôgi : jeu d'échecs japonais, qui se joue sur un shôgiban, dont les caractéristiques physiques sont proches du goban.
  • Xiangqi : jeu d'échecs chinois, qui se joue également sur une grille.

Fabriquer son goban[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Shirakawa Masayoshi, A Journey in Search of the Origins of Go, Kiseido, 2005
  2. Riachrd Bozulich, The Go Player's Almanac 2001, p. 142, Kiseido