Gatling

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la mitrailleuse Gatling. Pour l'inventeur américain, voir Richard Jordan Gatling.
Mitrailleuse Gatling

La Gatling fut la première mitrailleuse efficace combinant fiabilité, puissance de feu et facilité d'alimentation. Elle fut conçue par l'inventeur américain Richard Gatling en 1861.

Historique[modifier | modifier le code]

Gatling dépose en 1862 le brevet pour une arme à plusieurs canons rotatifs. Elle utilise initialement des cartouches en papier qui limitent sa fiabilité. Les essais impressionnent néanmoins l'US Army qui achète plusieurs modèles en 1865. En 1866, elle est modifiée pour tirer des munitions à étuis en laiton.

Pendant la guerre de Sécession, la Gatling n'est pas encore en usage officiel dans l'armée de l'Union, mais quelques exemplaires, achetés sur fonds privés sont cependant utilisés. Deux de ces armes furent utilisés au siège de Petersburg et huit furent déployées sur des canonnières[1].

Principe de fonctionnement de la mitrailleuse Gatling.

Le principe de fonctionnement repose sur plusieurs ensembles, chacun constitué d'un canon intégrant une chambre et un mécanisme de percussion. Lors du tir, l'une des opérations nécessaires (chargement, verrouillage, percussion puis extraction et éjection de l'étui ou de la douille) est ainsi à tout moment en cours sur l'un d'entre eux. Une manivelle imprime un mouvement de rotation à dix ensembles montés autour d'un axe central, de sorte que chacun tire successivement grâce à un système de cames qui ouvre et ferme les culasses. Le chargement est obtenu par gravité, les munitions tombant depuis le chargeur placé au-dessus de l'arme. La cadence de tir par minute atteignait 1 200 coups mais un tir utile dépassait rarement 400. Le calibre allait de 11 à 25,5 mm. Elle était servie par quatre opérateurs.

Mitrailleuse Gatling modèle APX 1895

La Gatling conserve la taille d'un petit canon, et son caisson d'approvisionnement en munitions, qui affecta longtemps sa fiabilité, connut plusieurs versions. Considérée comme une pièce d'artillerie, elle est déployée loin des mouvements de l'infanterie, ce qui limite son effet sur le plan tactique à celui d'un canon tirant de la mitraille. Actionnée manuellement par un servant qui tourne la manivelle, elle tend à s'enrayer fréquemment en combat réel, les mitrailleurs ayant tendance à tourner la manivelle trop vite ou à perdre leur régularité en situation de combat.

La Bataille d'Ulundi, où la mitrailleuse Gatling est engagée avec succès par l'armée anglaise contre les Zoulous.

Au Royaume-Uni, en 1870, les autorités impressionnées par les performances du canon de Gatling demandent à WG Armstrong and Co. d'en obtenir la licence de production locale. L'arme est déclinée en deux versions, l'une de calibre .45 (45 centièmes de pouce, donc 11,43 millimètres) pour l'armée de terre, l'autre en .65 pour la Royal Navy (marine). Lors de l'une de ses premières utilisations, lors de la Bataille d'Ulundi, la Royal Navy l'opposa avec succès aux Zoulous. La cartouche cède ensuite la place à une version plus moderne entièrement métallique, supprimant ainsi bon nombre d'enrayages et autres incidents de tir. La cadence de tir atteint alors environ trois cent coups par minute.

Richard Gatling améliore régulièrement le fonctionnement de son arme, et tente notamment d'installer un moteur électrique sur le modèle 1893, pour actionner la rotation des canons. Les prototypes gagnent ainsi en fiabilité et atteignent des cadences de tir théorique de 1 500 coups par minute, mais l'augmentation de poids la rend peu maniable.

Lors de la guerre hispano-américaine de 1898, les Gatling américaines furent engagées, et obtinrent un excellent résultat à la bataille de San Juan, où trois des Gatling furent utilisées, tirant 18 000 coups en huit minutes et demie pour soutenir la charge américaine sur la crête des deux collines tenues par les espagnols, provoquant un terrible carnage parmi les défenseurs[2]. Mais dans le même temps, les Gatlings prouvèrent que leur poids et leur manque de maniabilité les rendaient impropre à un déploiement avec l'infanterie, contrairement à la nouvelle mitrailleuse M1895 de Colt-Browning à canon unique, et qui obtint d'excellent résultats pendant la guerre, en particulier à la bataille de Guantanamo Bay. Il y eu encore un modèle 1900, mais les Gatlings furent finalement retirées de l'armée américaine en 1911[3]. Celles en dotation dans d'autres armées furent également remplacées par des mitrailleuses mono-canon plus modernes vers la même époque.

Le concept originel de la mitrailleuse à manivelle Gatling fut donc périmé lorsque la source d'énergie nécessaire au chargement devint la puissance des gaz dégagés par l'explosion de la charge lors du tir, principe apparu avec la Maxim de 1884. Les mitrailleuses n'employèrent dès lors généralement plus qu'un seul canon ne nécessitant plus de source d'énergie mécanique.

Postérité[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Minigun.
Un M134 Minigun en fonctionnement.
Essai d'un mitrailleuse Gatling GAU-12 Equalizer équipant des avions de combat.

Le principe conçu et mis au point par Gatling offre toutefois le moyen de paralléliser efficacement les opérations mécaniques nécessaires (chargement, percussion, extraction, éjection) et laisse chambres et canons mieux refroidir, donc atteint des cadences de tir élevées, sans commune mesure avec les armes à un seul canon. Il restait donc intéressant pour le développement d'armes lourdes à mitraille développant une très grande puissance de feu, par exemple pour des avions ne pouvant réaliser que des passages brefs sur un objectif, et ayant donc besoin d'une cadence de tir très élevée pendant ce court instant.

Ce concept est donc repris au cours du XXe siècle par divers prototypes (comme le T45 de General Electric de 1949), mais il faudra attendre le M61 Vulcan 20 Mn de 1959 pour voir ce type d'arme de nouveau déployé dans l'armée américaine. Le dérivé allégé du M61, en munition 7,62 × 51 mm Otan seulement, donnera dès 1960 le M134 Minigun.

L'utilisation importante du M61 et du M134 pendant la guerre du Vietnam entrainera le développement d'autres armes, tant au sein de l'OTAN (comme le GAU-8 Avenger 30 Mn à 7 tubes, embarqué sur le Fairchild A-10 Thunderbolt II) que dans d'autres armées (comme le AK-630 antimissile de la marine soviétique, datant de 1963). Toutes ces « Gatlings » modernes sont des armes lourdes ou semi-lourdes, à rotation intégralement motorisée (moteurs hydrauliques, à gaz comprimés ou électriques), généralement (mais pas toujours) embarquées sur des véhicules, des navires ou des appareils aériens (avions ou hélicoptères). Elles sont utilisées pour l'appui sol, le combat aérien, la défense antimissile ou la défense de positions terrestres.

La cadence de tir de ces armes est si nécessaire réglable sur site et elles sont insensibles aux cartouches défectueuses. En effet, n'employant pas l'énergie des gaz d'explosion, les cartouches sont éjectées automatiquement quel que soit le résultat du tir.

Désignation Pays Calibre Nombre de canons Cadence de tir (coups/min) Masse de l'arme nue Entraînement Longueur
XM214 Microgun Drapeau des États-Unis États-Unis 5,56 mm OTAN 6 jusqu'à 10 000 15 kg électrique 69 cm
M134 Minigun Drapeau des États-Unis États-Unis 7,62 OTAN 6 4 000 - 6 000 18,8 kg électrique 80 cm
GShG-7.62 (en) Drapeau de l’URSS Union soviétique 7,62 x 54 mmR 4 6 000 18,50 kg gaz 80 cm
YakB-12.7mm (en) Drapeau de la Russie Russie 12,7 × 108 mm 4 4 000 - 5 000 45 kg gaz variable
GAU-19/A (en) Drapeau des États-Unis États-Unis .50 BMG 3 1 300 64 kg électrique 137 cm
M61 Vulcan Drapeau des États-Unis États-Unis 20 mm 6 jusqu'à 6 000 114 kg électrique ou hydraulique 183 cm
GSh-6-23M (en) Drapeau de la Russie Russie 23 mm 6 10 000 73 kg gaz 140 cm
GAU-12 Equalizer Drapeau des États-Unis États-Unis 25 × 137 mm 5 4 200 122 kg pneumatique 211 cm
GSh-6-30 Drapeau de la Russie Russie 30 × 165 mm 6 6 000 149 kg gaz 204 cm
M-1990 Drapeau de la Corée du Nord Corée du Nord 30 mm 4 2 400-3 400 - électrique -
GAU-8/A Drapeau des États-Unis États-Unis 30 mm 7 1 800 ou 4 200 281 kg hydraulique 290 cm

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.civilwarhome.com/gatlinggun.htm
  2. Parker, John H. (Lt.), The Gatlings At Santiago, Middlesex, U.K.: Echo Library (reprinted 2006)
  3. Paul Wahl et Don Toppel, The Gatling Gun, Arco Publishing, 1971, page 155.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Canon revolver, qui présente un fonctionnement comparable (plusieurs chambres dans un système rotatif), mais avec une seul tube.

Liens externes[modifier | modifier le code]