Discussion:Pellegrino Ernetti

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Autres discussions [liste]
  • Suppression -
  • Neutralité -
  • Droit d'auteur -
  • Article de qualité -
  • Bon article -
  • Lumière sur -
  • À faire -
  • Archives

Date d'apparition de l'histoire du "chronoviseur"[modifier | modifier le code]

D'après Régis LADOUS, « Voix et images d’ailleurs. Les deux fables de dom Ernetti », Ethnologie française (Presses Universitaires de France), 2003/2, t. XXXVII, ISSN 0046-2616, ISBN 2-13-053402-3, pp. 601-609, en ligne aux formats html et pdf, l'histoire du "chronoviseur" du Père Ernetti ne serait apparue que dans les années 1990. Ladous ajoute : "Presque tous les sites se sentent obligés d’expliquer le décalage d’une quarantaine d’années entre le « fait » et sa « révélation ». Dans son historique des ghosts machines, le Psychic Journal du 22 novembre 1999, reproduisant un article du bulletin de la Noah’s Ark Society, précise par exemple : « You will not find their names in any history of evp written before 1990 because the results of their “experiment” were not published until then »… » "

On vient cependant d'ajouter à l'article un lien vers ce site personnel :
[1],
où est reproduit un article de la revue Nostradamus du 25 mai 1972, signé de M.H. Delahaye et Francis France, et d'après lequel le P. "Ernetti Pel(l)egrino" venait d'inventer une machine à photographier le passé. D'après une note du webmaster, cet article de la revue Nostradamus serait en fait tiré de "La Domenica del Corriere" du 2 mai 1972. L'article en:La Domenica del Corriere dit lui aussi que le P. Ernetti aurait parlé de son "chronoviseur" dans une interview publiée dans "La Domenica del Corriere" du 2 mai 1972. L'article en:Chronovisor dit à peu près la même chose : "He said that he observed, among other historical events, Christ's crucifixion and photographed it. A photo of this, Ernetti said, appeared in the May 2, 1972 issue of La Domenica del Corriere, an Italian weekly news magazine."

Régis Ladous se serait-il trompé ?
Marvoir (d) 21 février 2009 à 10:24 (CET)

Date du chronoviseur[modifier | modifier le code]

Remarquons que Robert Charroux a parlé du chronoviseur en 1983 (Robert Charroux, Le livre du Passé mystérieux, (Éditions J'ai lu), Paris, 1983, p. 257 à 261.) Bruxellensis

Accusation contre la philologue K. Owen Eldred[modifier | modifier le code]

On lit dans l'article : "En outre, une philologue américaine, le Dr. Katherine Owen Eldred de l’Université de Princeton, qui a pris connaissance de ce texte, retranscrit par le professeur Giuseppe Marasca, de Jesi près d'Ancône, et qui l’a traduit en anglais en appendice du livre de Pierre Krassa sur le Chronoviseur, affirme que don Ernetti aurait écrit la tragédie lui-même.

Dans cette hypothèse, don Ernetti peut figurer à bon droit non pas parmi les physiciens mais parmi les meilleurs faussaires et écrivains néo-latins contemporains. Mais ne serait-il pas plus simple de penser, en usant du rasoir d'Occam, que cette traduction anglaise est en fait...l'original?"

Sans référence extérieure, la dernière phrase me semble une opinion personnelle qui, normalement, n'a pas sa place dans un article de Wikipédia. Il me semble donc qu'à moins de citer quelqu'un de fréquentable qui aurait exprimé des soupçons envers cette philologue (car, si je comprends bien, on accuse la philologue d'être une faussaire), cette phrase devrait être supprimée. Je me demande d'ailleurs si on peut vraiment alléguer le rasoir d'Occam en faveur de cette opinion. Si je comprends bien, elle suppose que deux personnes ont menti : Katherine Owen Eldred et Giuseppe Marasca. L'autre opinion ne suppose qu'un menteur, à savoir le R. P. Ernetti, et est donc plus conforme au principe d'Occam.
Marvoir (d) 2 septembre 2009 à 09:11 (CEST)

Supression des considérations qui interprètent les faits et ne sont que des suppositions Brux 2 septembre 2009 13 h 47.
Content que nous soyons d'accord.
Marvoir (d) 2 septembre 2009 à 13:51 (CEST)

Rétractation sur le lit de mort[modifier | modifier le code]

On lit ici : " On his death bed, Father Ernetti reportedly recanted his claims of the Chronovisor; however, Brune theorized that Ernetti was coerced into making a false confession." Je crois qu'il faut être très prudent avec les histoires de rétractation sur le lit de mort, mais il serait intéressant de savoir avec certitude si le P. Brune croyait, ou peut-être savait, qu'Ernetti s'était rétracté. Y a-t-il quelque part une référence à un écrit du P. Brune ?
Marvoir (d) 2 septembre 2009 à 15:15 (CEST)