Classiques en pierre de Xiping

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fragment des Classiques de pierre de Xiping. Musée national de Chine.

Les Classiques en pierre de Xiping (chinois : 熹平石经) sont les Sept Classiques confucéens dont le texte a été gravé sur stèles, à Luoyang, capitale des Han postérieurs. Ces Classiques sont le Classique des mutations, le Classique des vers, le Classique des documents, les Annales des Printemps et Automnes avec le Commentaire de Gongyang (en), le Classique des rites, les Entretiens de Confucius. L'entreprise a été ordonnée en 175 par l'empereur Lingdi est s'est achevée en 183. Le texte en a été établi par Cai Yong et a été gravé sur quarante-six stèles, dans le style de la calligraphie lishu. Il n'en reste plus que des fragments[1].

Environ 200 000 caractères ont été gravés sur les deux faces de ces quarante-six stèles[2].

La Bibliothèque nationale de Chine en conserve des fragments.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Pimpaneau, Chine. Histoire de la littérature, Philippe Picquier, 1989, rééd. 2004, p. 158.
  2. André Kneib, « Le Sitishu shi de Wei Heng (252-291) - Première traité chinois de calligraphie », Cahiers d'Extrême-Asie, 1996, vol. 9, no  9, p. 118, note 17. [lire en ligne]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]