Carretera Central

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Carte de l'île avec la Carretera Central
La Carretera Central dans la province de Villa Clara.
La Carretera Central près de Santo Domingo.

La Carretera Central (en français « Route centrale ») est une route de 1 250 km de longueur, qui traverse l'île de Cuba de la localité de La Fe (municipalité de Sandino) (22° 02′ 25″ N 84° 16′ 18″ O / 22.0401399, -84.2716599 ()) dans la province de Pinar del Río à l'ouest, à celle de Baracoa (20° 20′ 55″ N 74° 30′ 38″ O / 20.348611, -74.510556 ()) dans la province de Guantanamo à l'est.

Description[modifier | modifier le code]

Cet ouvrage, une route simple bi-directionnelle d'une importance vitale pour le pays fut construit sous l'administration de Gerardo Machado. Les travaux commencèrent le 20 mai 1927 et s'achevèrent le 24 février 1931. Ils furent réalisés par une entreprise américaine d'après des plans dessinés par une équipe d'ingénieurs cubains dirigés par Manuel A. Coroalles.

La section transversale de la route a une largeur de 6,30 m dans les zones rurales et de 8,09 m dans les villes et les villages traversés. Le revêtement, de grande qualité, est constitué d'une dalle de béton de 15 cm d'épaisseur au centre et 22 cm sur les bords. La dalle est entièrement recouverte par une couche d'asphalte de 5 cm. Des pavés ont aussi été utilisés aux carrefours. Les voies ferrées sont traversées au moyen de passage souterrains et la plus forte pente a été fixée à 5 %. On compte 536 ponts sur le parcours de la Carretera Central, dont 486 en béton armé, 15 en acier et 35 d'autres types.

La Carretera Central eut une grande valeur économique sous les gouvernements de Machado et de Fulgencio Batista en facilitant le transport plus rapide de la canne à sucre et des liaisons inter-province plus efficaces, puisqu'elle relie toutes les villes principales de l'île, à l'exception de Cienfuegos.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Edwin J. Foscue, « The Central Highway of Cuba », Economic Geography, vol. 9, no 4, octobre 1933, pp. 406-412.

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]