Animalympics

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Animalympics est un film d'animation de 1980 réalisé par Steven Lisberger et produit par Donald Kushner. Aux États-Unis, la Warner possède désormais les droits sur ce film. Sorti au moment des jeux Olympiques de Moscou en 1980, le film eu peu de succès à cause des nombreux boycotts qui eurent lieu en cette période de tension entre les États-Unis et l'URSS. En France, le film était disponible en VHS mais n'a pas profité d'une réédition DVD.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'occasion des premiers Jeux Olympiques des animaux, Zoo, "la chaîne la moins bête", propose de diffuser l'évènement. Au programme, des interviews avec les sportifs, un impressionnant marathon de plusieurs jours, de la gymnastique au sol, du saut à la perche, du plongeon artistique, le tout sur la musique originale de Graham Gouldman, bassiste du groupe 10cc.

Épreuves[modifier | modifier le code]

  • Marathon- Présenté par Barbara Wablers, l'autruche pipelette. Les Marathoniens se préparent à parcourir un long circuit tout autour de l'île où ont lieu les Jeux. Ce Marathon durera plusieurs jours de suite. C'est dans cette épreuve que se démarquent Kit Mambo la lionne et René Fromage le bouc, qui finiront l'épreuve main dans la main.
  • Gymnastique au sol- Comprenant la magnifique performance de Tatyana Tushenko, une fouine soviétique, et celle de Bruce Kwakimoto, un pingouin japonais.
  • Cheval d'Arçon- L'hippopotame Ilsa Blintz, directrice d'un centre d'amaigrissement pour jeunes hippopotames, tentera sa chance au cheval d'Arçon.
  • Barres asymétriques- Épreuve à laquelle participe une éléphante, Ludmilla Steponyatova.
  • Patinage artistique- Avec un couple poule/lézard et la jeune Dorrie Turnell, un flamand rose dont les fans ne se comptent plus.
  • Saut en hauteur, saut à la perche- Pour cette épreuve, la grenouille Boris Amphibiensky et le crocodile Bolt Jenkins tenteront leur chance dans cette épreuve aux hauteurs exagérément grandes. Notamment une hallucinante hauteur de 23 mètres à la perche .
  • Lancer du disque, lancer du poids, javelot, relai et cyclisme -Ces épreuves sont réunies en un clip sur fond du morceau "We made it to the top".
  • Course au 100 m- Les quatre sportifs, dont Bolt Jenkins, vont utiliser leur vitesse impressionnante pour remporter la victoire.
  • Football- Plusieurs matches, opposant les bassets allemands aux rats new-yorkais, puis les lamas sud américains opposés aux bassets.
  • Course de slalome- Dans les montagnes de l'île, l'épreuve opposera Jimmy Ribbit, une petite grenouille à Kurt Wuffner, un basset suisse. Par la suite, au travers d'un flash spécial, on apprend que Kurt, en voulant faire une randonnée dans les montagnes de l'île, est à présent porté disparu. Celui-ci, épuisé et au bord de la mort, découvrira un petit village caché, Dogra-la, dans lequel il sera rapidement remis sur pied.
  • Bobsleigh- Y participent les frères Calamari, des calamars italiens, et une équipe de gloutons.
  • Hockey sur glace-Une épreuve violente dans laquelle se rencontreront une équipe d'ours et une équipe de bœufs. À mesure que les ours seront envoyés à l'infirmerie, l'un des joueurs, ivre de rage, marquera finalement le point décisif.
  • 100 mètres natation-Dean Wilson, une loutre hippie, et grand favori dans les épreuves aquatiques, sera opposé sur la ligne d'eau à des adversaires redoutables, tels Ono Nono, l'énorme Orque.
  • Plongeon Artistique-Dean Wilson sera opposé au martin pêcheur Mexicain, Primo Cabeza(La tête la première). C'est lors de cette épreuve que notre loutre aura une vision sous marine un peu psychédélique.
  • Descente en ski-Kurt Wuffner étant porté disparu, le sanglier "bionique" Marcel Pourceau est à deux doigts d'être médaillé d'or, malgré une prestation assez décevante. C'est sans compter sur la réapparition de Kurt, au beau milieu de l'épreuve, qui remportera la première place, avant de repartir pour Dogra-la.
  • Boxe- Le match opposera le kangourou Joey Gongolong au buffle Janos Brushteckel.
  • Basket-Un match entre les ours soviétiques et les panthères américaines.
  • Volleyball-Les poules chinoises rencontrent les homards américains.
  • Haltérophilie-Le taureau Wilhelm Cvet sera opposé à l'éléphant Ivan Disaventsky(dont la femme avait participé aux barres asymétriques).
  • Escrime-Le phacochère français, Boar-Deaux gagnera contre le Duke Chardas, un petit écureuil volant, avant de se faire voler la vedette par la mystérieuse Contesse, une aigle agile et séduisante.

Musiques[modifier | modifier le code]

  • Générique de début Le leitmotiv récurrent du film.
  • Born to lose Qui explique le chemin qu'a parcouru Bolt Jenkins pour devenir le champion que l'on connait aujourd'hui.
  • We made it to the top Clip dans lequel de nombreux sports sont représentés, comme le lancer du disque, de poids, de javelot…
  • Go For It Le morceau funky joué à la discothèque l'Arche de Noé.
  • Love's not for me Une vision de René Fromage, qui, à mesure qu'il court aux côtés de Kit Mambo, s'aperçoit qu'en se consacrant uniquement à sa passion, il est passé à côté de l'amour.
  • Away from it all Kurt Wuffner, perdu dans les montagnes de l'île, découvre un havre de paix, Dogra-la.
  • Underwater Fantasy Une vision sous marine psychédélique de Dean Wilson alors qu'il saute du plongeoir.
  • With You I Can Run Forever René a enfin craqué sous le charme de sa rivale, Kit. Ils continuent le marathon main dans la main jusqu'à la ligne d'arrivée, et plus loin encore…

Clins d'œil[modifier | modifier le code]

Le film est bourré de clins d'œils faits ne serait ce qu'au niveau du nom de certains présentateurs ou sportifs. Par exemple, le joueur de foot Pelé est représenté sous les traits d'un chien et se nomme "Melé", Le commentateur des épreuves de natation, Marc Spritz, n'est autre que le nageur Mark Spitz, Barbara Wablers, l'autruche, est Barbara Walters, une présentatrice et productrice américaine, Le nom de l'entraineur de René Fromage, Toulouse LaTrac, n'est autre qu'une anagramme de l'illustrateur Toulouse Lautrec, etc…

Liens externes[modifier | modifier le code]