Épissure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Épissure formant un œil

L’épissure est un travail de matelotage permettant diverses opérations :

  • repiquer un cordage sur lui-même pour faire un œil à une extrémité (aussière) ;
  • faire ajut (jonction) sur lui-même pour faire une élingue de longueur plus adaptée ;
  • faire ajut (jonction) sur une autre portion de cordage de même diamètre pour supprimer par exemple une partie usée ;
  • réaliser un about tressé d'un cordage afin de l'empêcher de se décommettre.

Des épissures sont aussi réalisées sur les câbles d'acier des remontées mécaniques.

L'épissoir est l'outil lisse et pointu utilisé dans cette tâche.

Le mot vient du néerlandais splitsen, attacher deux cordages par entrelacement ; il a été intégré en 1677.

On peut épisser les cordages naturels et synthétiques, mais aussi les filins d'acier.

L'épissure est un travail qui peut aller de assez simple pour un cordage à trois torons en plastique à très difficile sur des câbles d'acier de gros diamètre.

Il est conseillé avant de décommettre les torons d'effectuer des surliures afin de rendre la tâche plus aisée.

Il existe plusieurs types d'épissures parmi lesquelles on peut citer le nœud de cul-de-porc et la tête de maure, qui sont des épissures d'extrémité de cordage.

Bien que l'épissure soit toujours pratiquée, on lui préfère, pour des raisons pratiques sur les filins d'acier, un manchon mis en place à la presse hydraulique à terre.

Emploi en électricité[modifier | modifier le code]

On qualifie également d'épissure la torsade des brins de cuivre d'un câble électrique, assurant la conductivité électrique entre eux sans employer de domino ou autre connecteur. Cette pratique est interdite en France depuis plusieurs décennies, elle est cependant encore utilisée dans de nombreux pays. Le contact électrique est de mauvaise qualité et il se produit un échauffement pouvant causer un incendie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 66 nœuds, épissures et amarrages de marine. Comment les faire et comment s'en servir, Éditions maritimes et coloniales, Paris, 1955, 69 p.