Élections générales nicaraguayennes de 2006

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Politique au Nicaragua
Image illustrative de l'article Élections générales nicaraguayennes de 2006

Les élections générales nicaraguayennes de 2006 se sont déroulées le . Les électeurs sont allés aux urnes pour élire 92 membres de l'Assemblée nationale, tous pour un mandat de 5 ans. L'élection présidentielle avait lieu au même moment.

Selon les résultats finaux, Daniel Ortega (FSLN) est élu avec 37,99 % des votes en sa faveur (soit 930 862 voix), contre 28,30 % pour Eduardo Montealegre (ALN), 20,33 % pour José Rizo (PLC), 7,50 % pour Edmundo Jarquín (MRS), et seulement 0,29 % pour Eden Pastora (AC)[1].

Contexte[modifier | modifier le code]

Les partis de droites ont domininé le paysage politique nicaraguayen depuis l'indépendance en 1838. Depuis cette date les antagoniques partis démocrates et légitimistes, les libéraux et les conservateurs se sont succédé au gouvernement à l'exception du régime sandiniste entre 1979 à 1990.

Ce système bipartite, avec deux partis politiques majeurs, a survécu jusqu'à nos jours à la différence que les deux forces rivales d'aujourd'hui sont le FSLN et la force démocratique auto-proclamée (anti-Sandinistes)[2].

Pendant 16 années, l'Union nationale opposante (UNO) en 1990, l'Alliance libérale (AL) en 1996 et le Parti libéral constitutionnaliste (PLC) en 2001 avaient tous réussi à l'emporter face au candidat du Front sandiniste de libération nationale (FSLN), Daniel Ortega Saavedra dans trois élections présidentielles consécutives.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les résultats pour les deux premiers sont finaux, pas pour les autres.
  2. Revista Envío - First Identikit of the Four Bands