Zone vadose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est une version archivée de cette page, en date du 3 septembre 2018 à 09:48 et modifiée en dernier par Frao (discuter | contributions). Elle peut contenir des erreurs, des inexactitudes ou des contenus vandalisés non présents dans la version actuelle.
Section d'un versant représentant la zone vadose et la zone saturée, avec la frange capillaire et la nappe phréatique.

La zone vadose[1] ou zone non saturée (ZNS) du sol est la partie du sol ou du sous-sol située à l'interface entre atmosphère-pédosphère et la nappe phréatique. Dans cette zone, les pores du sol sont partiellement remplis d'eau (à l'exception de la frange capillaire) et de gaz (le plus souvent de l'air), contrairement à la zone saturée en eau (ou aquifères), dans laquelle la totalité du système poreux est rempli d'eau.

La taille de cette zone dépend très fortement des caractéristiques climatiques, du type de sol et de l'hydrogéologie. Elle peut être de quelques mètres tout au plus comme dans les polders, aux Pays-Bas (forte pluviosité, nappe phréatique haute) ou extrêmement profonde comme sous le Sahara (faible évaporation et nappe phréatique profonde).

Notes et références

  1. Terme initié par František Pošepný (de) en 1894, du latin vadosus, « guéable ».

Voir aussi