XtreemOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (novembre 2015).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Le ton de cet article ou de cette section est trop promotionnel ou publicitaire. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour adopter un ton neutre (aide quant au style) ou discutez-en.

XtreemOS est un système d’exploitation fondé sur Linux qui offre un support natif aux organisations virtuelles sur des grilles de nouvelles générations.

Le développement de XtreemOS est actuellement financé par la Commission Européenne sous la forme d’un Projet Intégré dans le cadre du sixième programme-cadre de recherche et développement (6e PCRD). Le projet a débuté en juin 2006 pour une durée de 48 mois et a pris donc fin en mai 2010. Le projet était coordonné par l’INRIA (Rennes) et regroupait 19 partenaires industriels et académiques d’Europe et de Chine.

Le système d’exploitation XtreemOS a pour but d’intégrer dans une seule plate-forme de calcul différents types de dispositifs, que ce soit des appareils mobiles de type smartphones, des PC ou des grandes grappes (de calculateurs).

Les trois versions différentes du système d’exploitation se destinent aux ressources traditionnelles de calcul, aux grappes équipées d'un système à image unique et aux appareils mobiles fonctionnant sous Linux.

L'ensemble de l'architecture logicielle de la plateforme est structuré autour de deux couches logicielles principales. La première (XtreemOS-F), locale, est spécifique au dispositif matériel considéré, tandis que la seconde (XtreemOS-G) agit au niveau du réseau et intègre les différents dispositifs en une seule plate-forme de calcul.

Le défi de XtreemOS est le développement en open source d'une plateforme de calcul fiable, sécurisée et extensible, et qui exploite un support aux organisations virtuelles pour permettre la fédération de ressources.

Le but de ce projet, outre le développement de la plate-forme, est aussi d’encourager la création d’une communauté de d'utilisateurs et de développeurs, qui exploiteront les extensions XtreemOS à Linux et les maintiendront.

Exploiter une plateforme hétérogène et universelle offrant de hautes performances et une grande évolutivité tout en assurant une facilité d'utilisation et d'administration ainsi qu’une fiabilité comparable à un simple système d'exploitation : voilà le principal défi de XtreemOS.

XtreemOS tend à développer une plate-forme de calcul open source de référence pour l’Internet du Futur (principalement IaaS: Infrastructure as a Service).

Références[modifier | modifier le code]

  • IEEE Internet Computing 2008 M. Coppola, Y. Jégou, B. Matthews, C. Morin, L. P. Prieto, Ó. D. Sánchez, E. Y. Yang, H. Yu. Virtual Organization Support within a Grid-Wide Operating System, IEEE Internet Computing, Vol. 12, No. 2, 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]

External.svg
Trop de liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).
Les liens externes doivent être des sites de référence dans le domaine du sujet. Il est souhaitable — si cela présente un intérêt — de citer ces liens comme source et de les enlever du corps de l'article ou de la section « Liens externes ».