Wolfleoz de Constance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Wolfleoz de Constance, aussi Wolleozus (811 Première mention, † 15 mars 838 ou 839 à Constance) Guerre de 811 à 838/39 Évêque du diocèse de Constance et de 812 à 816 et abbé du monastère de Saint-Gall.

Actes[modifier | modifier le code]

L'évêque de Constance[modifier | modifier le code]

Après la mort d’Egino en 811, Wolfleoz devint évêque de Constance. En 816, il participa à la translation des reliques du martyr Trudpert[1] et consacra à cette occasion l’église Saint-Trupert nouvellement nouvellement construite. Dans la même année, il a également participé à la consécration de la nouvelle église abbatiale que l’abbé Haito du monastère de Reichenau fit ériger. En 829, Wolfleoz pris part au synode de Mayence convoqué par Louis le Pieux. En 835, il était l’un des consacrants de la nouvelle abbatiale de Saint-Gall aux côtés de l’abbé Gozbert de Saint-Gall.

Abbé de Saint-Gall[modifier | modifier le code]

Après la mort de l'abbé Werdo le 30 mars 812, Wolfleoz reprit la charge d'abbé de Saint-Gall[2]. Ce dernier essaya d’étendre son pouvoir en donnant des offices monastiques aux laïcs qui lui étaient fidèles. N’appréciant pas ses actions, les moines de Saint-Gall décidèrent de faire appel à l'empereur Louis le Pieux afin qu’il soit remplacé au sein de l’abbaye de Saint-Gall. En réponse, Wolfleoz aurait essayé de faire valoir ses droits à l'aide d'un faux document, mais n'a pas réussi. En 816, le couvent a élu Gozbert au rang d’abbé de Saint-Gall. Puis, en 818 Louis le Pieux proclama l’immunité du monastère de Saint-Gall et en fit une abbaye impériale.[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Helmut Maurer: Die Konstanzer Bischöfe vom Ende des 6.
  2. Anton Gössi: St. Gallen - Äbte: Wolfleoz, 812-816. In: Helvetia Sacra, Abt. III: Die Orden mit Benediktinerregel. 2/1: Frühe Klöster, die Benediktiner und Benediktinerinnen in der Schweiz. Francke Verlag, Bern 1986, p. 1271 f
  3. Helmut Maurer: Die Konstanzer Bischöfe vom Ende des 6.

Liens externes[modifier | modifier le code]