Wilhelm Flügge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flügge.
Wilhelm Flügge
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
Los AltosVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour

Wilhelm Flügge (né le 18 mars 1904 à Greiz; † 19 mars 1990 à Los Altos) est un ingénieur et mathématicien allemand spécialiste des coques et des surfaces autoportantes. Il a travaillé pour l'ONERA et a enseigné la mécanique des milieux continus à l'Université Stanford.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de pasteur et frère aîné de Siegfried Flügge, il effectue ses études secondaires à Dresde et devient bachelier en 1921. Il étudie les sciences de l'ingénieur à l’université technique de Dresde et en sort diplômé en 1925. Il travaille ensuite comme assistant de l'expert allemand du béton armé, Kurt Beyer, et soutient sa thèse en 1927. Il est ensuite employé par Dyckerhoff & Widmann à Wiesbaden (1927) puis Leipzig (1930) et se distingue par la construction de coques autoportantes en béton armé. Il s'inscrit en 1930 à l'Université de Göttingen et passe son habilitation en 1932 ; mais la prise de pouvoir de Hitler l'année suivante met pratiquement un terme à ses espoirs de promotion universitaire : jugé « politiquement suspect[1] », il crée une revue scientifique, Zentralblatts für Mechanik et publie son traité majeur, « Statique et dynamique des coques » (Statik und Dynamik der Schalen, 1934), qui reste un classique de la discipline. En 1938 il obtient comme expert des surfaces portantes un poste de chef de département à Berlin au Centre de recherches aéronautiques (DVL), où Irmgard Lotz, sa future femme, dirige le Département « Hydrodynamique. » À partir de 1940, il est nommé recteur de l'université de Delft, dans les territoires occupés du Reich. Au début de l'année 1944, la plupart des départements de recherche du DVL sont déplacés à Bad Saulgau. En 1947, le couple travaille à Paris pour l'ONERA puis, quelques mois plus tard, est invité aux États-Unis par Stephen Timoshenko : en 1949 ils rejoignent l'Université Stanford. Flügge y obtient le poste de professeur et travaillera jusqu'à sa mort dans cet établissement ; quant à Irmtraud Lotz, quoiqu'elle fût déjà une spécialiste reconnue de l'hydrodynamique, les statuts de l'université lui interdisaient d'être professeur en même temps que son mari, et elle ne fut d'abord qu'assistante à Stanford. Elle obtiendra le statut de professeur en 1961.

En 1970, les travaux de Flügge sont couronnés par la médaille von Karman et la médaille Worcester Reed Warner de l'American Society of Mechanical Engineers.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Statique et dynamique des coques [« Statik und Dynamik der Schalen »] (trad. Henri Jacot), Springer Verlag, (réimpr. 1957, 1962, 1981 ; 1960 pour la trad. française aux éditions Eyrolles)
  • Viscoelasticity, Blaisdell, (réimpr. 1975 chez Springer Verlag)
  • (éditeur et coauteur) Handbook of engineering mechanics, McGraw Hill (1962)
  • Festigkeitslehre, Springer Verlag,
  • Tensor analysis and continuum mechanics, Springer Verlag,

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après Klaus Stiglat, Bauingenieure und ihr Werk, Berlin, Ernst und Sohn, (ISBN 3433016658), p. 147

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Karl-Eugen Kurrer, The history of the theory of structures, Ernst und Sohn (2008)

Voir également[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque universitaire de Pologne • Base de bibliothèque norvégienne • Bibliothèque nationale tchèque • WorldCat