Weboob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Weboob
Description de l'image Logo Weboob.png.

Informations
Dernière version 1.3 ()
Dépôt git://git.symlink.me/pub/weboob/devel.git et git://git.symlink.me/pub/weboob/stable.gitVoir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en Python
Environnement Multi-plateforme
Langues Anglais
Licence GNU AGPL
Site web weboob.org

Weboob (WEB Outside Of Browsers) est un ensemble d'applications libres dont l'objectif est d'agréger et d'interagir avec des sites web via des interfaces unifiées. Weboob est écrit en Python et est disponible sur la plupart des distributions GNU/Linux[1],[2], MacOS[3] et Windows[4].

Créé en 2010[5] par Romain Bignon[6],[7], il propose plus de 240 connecteurs[8] vers des sites bancaires, de vidéos, de recherche d'appartements, de fournisseurs de factures, etc. Près d'une centaine de contributeurs participent à son développement[9], dont plusieurs entreprises[10],[11].

Structure du projet[modifier | modifier le code]

Le projet fournit à la fois des modules, chacun gérant les interactions avec un site en particulier, ainsi que des applications natives destinées aux utilisateurs pour exploiter ces modules.

Chaque module implémente une ou plusieurs interfaces (appelée capabilities dans le projet) qui décrivent chacune un ensemble de fonctionnalités communes à toute une catégorie de sites. Par exemple, l'interface CapVideo est dédiée aux sites de vidéos. Elle permet la recherche de vidéos selon différents critères ainsi que leur téléchargement. Cette interface est implémentée par plusieurs modules, comme le module pour le site Youtube.

Les applications videoob ou qvideoob utilisent de manière unifiée tous les modules implémentant cette CapVideo et permettent ainsi de rechercher des vidéos sur plusieurs sites à la fois et les visualiser ou les télécharger.

Weboob n'est nullement limité aux vidéos et possèdent des capabilities pour :

  • les relevés et virements bancaires[12]
  • les fournisseurs de factures
  • le suivi de bogues
  • les pastebins
  • la traduction automatique
  • l'édition de wikis
  • la lecture et/ou écriture de messages sur des forums ou petites annonces
  • le suivi de colis
  • les stations de vélos en libre-service
  • la recherche d'itinéraire en transports en commun
  • les bulletins météo
  • les annonces immobilières[13]
  • la recherche d'emploi
  • les recettes de cuisine
  • la gestion de prêts en bibliothèque
  • les paroles de chansons
  • les comparateurs de prix
  • les webradios
  • les bases de données cinématographiques
  • les vidéos ou audios
  • les sous-titres
  • les sites répertoriant des évènements/concerts/etc.
  • les bandes dessinées en ligne
  • la recherche de fichiers partagés avec BitTorrent
  • les sites de rencontres

Weboob propose un système de mise à jour sécurisée des modules afin de garantir que ces derniers soient toujours fonctionnels. De plus, une partie de ces modules possèdent des tests automatisés permettant l'intégration continue.

Utilisation de Weboob à l'extérieur des applications Weboob[modifier | modifier le code]

Les applications natives permettent d'exporter les données dans divers formats, comme le CSV ou JSON, mais aussi dans des formats spécialisés standards comme OFX et QIF pour les sites bancaires, RSS pour les nouveaux messages ou encore .kreml pour les recettes de cuisine. Ainsi, les données exportées peuvent ensuite être importées dans d'autres applications agnostiques de Weboob.

Certaines applications (comme Skrooge) ont une intégration directe de Weboob pour extraire les données automatiquement[14],[15].

Controverse autour du nom[modifier | modifier le code]

Le projet se fait régulièrement épingler pour son nom jugé sexiste, « boob » signifiant « sein » en argot anglais[16]. Ainsi, Weboob s'est vu retiré temporairement de la distribution Debian[17] et chaque sortie de version entraîne de vives polémiques[18].

Néanmoins, l'auteur initial s'est toujours défendu d'avoir introduit volontairement un jeu de mot graveleux[19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]