Web accelerator

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Un accélérateur web est un serveur proxy qui réduit le temps nécessaire pour accéder à un site web. Il peut s’agir d’une composante informatique autonome ou d’un logiciel.

Les accélérateurs web peuvent être installés sur l’ordinateur client ou un appareil mobile, sur les serveurs d’un fournisseur d’accès à Internet (FAI), sur les ordinateurs serveur ou réseau ou une combinaison de deux ou plusieurs de ces éléments. Accélérer la réception d’une page web grâce à la compression demande un certain type de serveur central capable de récupérer, de compresser et de livrer le contenu à l’ordinateur client.

Techniques[modifier | modifier le code]

Les accélérateurs Web utilisent plusieurs techniques pour atteindre cette réduction du temps d'accès :

Ils peuvent :

  • stocker en cache les documents récemment ou fréquemment consultés afin qu'ils puissent être envoyés au client avec moins de latence ou à un débit supérieur à celui que pourrait fournir le serveur distant.
  • rafraîchir les objets dans le cache afin de s'assurer que le contenu fréquemment consulté est facilement disponible pour l'affichage.
  • résoudre les noms d'hôtes préventivement dans un document (HTML ou JavaScript) afin de réduire la latence.
  • récupérer à l'avance (prefetch) les documents qui sont susceptibles d'être consultés dans un avenir proche.
  • compresser des documents à une taille plus petite, par exemple en réduisant la qualité des images ou en envoyant uniquement ce qui a changé depuis la dernière fois où le document a été demandé.
  • optimiser le code à partir de certains documents (tels que HTML ou JavaScript).
  • filtre les publicités et autres objets indésirables de sorte qu'ils ne soient pas envoyés au client.
  • maintenir une connexion TCP persistante entre le client et le serveur proxy.
  • améliorer la performance via l'accélération du niveau de protocole, tels que TCP accélération.

Ces techniques s'utilisent avec des pratiques qui sont généralement recommandées pour améliorer la performance des applications web[1].

Accélérateur web client[modifier | modifier le code]

Jusqu'en , ces applications servent généralement à améliorer le dial-up, les larges bandes et d'autres connexions à partir desquelles les utilisateurs ne peuvent pas obtenir la meilleure vitesse. De nombreux utilisateurs peuvent atteindre une vitesse 2 à 10 fois supérieure à la vitesse moyenne de navigation, et certains rapportent des vitesses 5 à 20 fois supérieures pour certains sites web et pages spécifiques.[réf. nécessaire] De nombreux FAI proposent des accélérateurs web avec leurs services de dial-up et à large bande. Les accélérateurs Web sont généralement conçus pour la navigation web et, parfois, pour l'envoi de courrier électronique et ne peuvent pas améliorer les vitesses de streaming, jeux, téléchargements P2P ou de nombreuses autres applications Internet. Cependant, il existe beaucoup de travaux en cours sur le côté client des accélérateurs web pour les applications de réseau de distribution par plusieurs sociétés telles que Cisco Systems et F5 Networks, la demande pour le SaaS et PaaS semblant croître parmi les petites et moyennes entreprises.

Accélérateur web serveur[modifier | modifier le code]

D'autres accélérateurs web sont destinés aux propriétaires de sites web ou d'applications. Ce type d'accélérateur web est installé à l'avant des serveurs web et des serveurs d'applications et utilise une variété de techniques mentionnées ci-dessus pour améliorer les performances pour tous les utilisateurs accédant aux sites ou applications web bénéficiant de l'accélérateur. Les accélérateurs destinés aux serveurs web sont parfois désignés comme des proxys inverse ou des contrôleurs de fourniture d'application. Ce type de d'accélérateur côté serveur a l'avantage de décharger la gestion des opérations de connexion du serveur web ou des serveurs d'applications et, par conséquent, de réduire l'utilisation du CPU et d'augmenter la scalabilité du serveur web ou de l'application afin de gérer plus d'utilisateurs avec moins de bande passante.

Client–serveur[modifier | modifier le code]

Il peut y avoir deux sections du proxy - une partie serveur se trouve à l'avant du serveur web et capture les entrées et sorties à partir du serveur et une partie client se trouve dans le navigateur web de l'utilisateur pour capturer l'entrée et la sortie du navigateur.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Multiple (wiki), « Web application », Docforge, sur Docforge (consulté le 13 décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]