Vera Komissarjevskaïa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La tombe de Komissarjevskaïa au cimetière Tikhvine à Saint-Pétersbourg

Vera Fiodorovna Komissarjevskaïa[1] (en russe : Вера Фëдоровна Комиссаржевская), née le 27 octobre (8 novembre selon le calendrier grégorien) 1864 à Saint-Pétersbourg et morte le 10 février (23 février selon le calendrier grégorien) 1910 lors d'une tournée à Tachkent, est une comédienne et tragédienne russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vera Komissarjevskaïa est la fille d'un ténor russe Fiodor Petrovitch Komissarjevski (1838-1905) renommé à Saint-Pétersbourg qui deviendra professeur au conservatoire de Moscou et qui était ami de Constantin Stanislavski et admiré par Tchaïkovski.

Elle débute sur la scène de l'Assemblée Maritime de l'Équipage de la Flotte à Saint-Pétersbourg, en 1891, dans le rôle de Zina dans Lettres brûlantes de Piotr Gniéditch. Par la suite, elle participe aux œuvres mises en scènes par Stanislavski, l'ami de son père à la Société d'Art et de Littérature de Moscou. Elle est remarquée par Sinielnikov et part en tournée à Novotcherkassk, où elle joue des ingénues, mais aussi des pièces dans le style vaudeville. Elle est alors une comédienne qui n'hésite pas à chanter, et à jouer dans de courtes pièces, parfois d'un acte, drôles et légères.

Elle joue à Wilno entre 1894 et 1896, interprêtant plus de soixante rôles, notamment dans des pièces de Sudermann, Ostrovski, Schiller, Griboïedov, etc.

Elle joue avec toujours plus de succès à Moscou, notamment au Théâtre d'art, et crée le rôle de Nina dans La Mouette de Tchekhov au théâtre Alexandrinski (ou Alexandra) de Saint-Pétersbourg. La mouette sera choisie comme symbole du théâtre d'Art de Moscou et le demeure aujourd'hui.

Vera Komissarjevskaïa avait des sympathies pour les mouvements social-démocrate et social-révolutionnaire à qui elle versait des dons, surtout après la révolution de 1905. Elle mourut de la variole lors d'une tournée en Asie moyenne à Tachkent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Avant la Révolution d'Octobre, son nom s'écrivait avec deux m.