Uzma Aslam Khan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Uzma Aslam Khan
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université d'Arizona
Hobart and William Smith Colleges (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Uzma Aslam Khan, née en 1969 à Lahore[1], est une romancière pakistanaise qui écrit en anglais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Uzma Aslam Khan a grandi principalement à Karachi à partir de 1979, mais, dans ses dix premières années, elle a vécu aux Philippines, au Japon et à Londres. En 1987, elle obtient une bourse pour étudier la littérature aux États-Unis (Hobart and William Smith Colleges, New York, puis à l'université d'Arizona à Tucson).

Elle enseigne ensuite en divers endroits : à Rabat (Maroc) – où, professeur d'anglais, elle termine son premier roman et commence le second –, à Lahore, plus récemment à l'Université d'Hawaï à Mānoa.

Elle a épousé en 1994 l'écrivain américain David Maine.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • The Story of Noble Rot, Penguin India, 2001 ; London, Harper, 2003.
  • Transgression, traduit de l'anglais (titre original : Trespassing, 2004) par Marie-Odile Probst, Arles, Éd. Philippe Picquier, 2004, 541 p. (ISBN 2-87730-707-7)
Dans ce roman, elle raconte la vie quotidienne de la moyenne bourgeoisie de Karachi et d'une famille de pêcheurs pauvres, à travers les destins imbriqués de cinq personnages. C'est ce deuxième roman, traduit dans de nombreuses langues, qui l'a fait connaître sur le plan international.
  • Géométrie divine, traduit de l'anglais (titre original : The geometry of God, 2009) par Marie-Odile Probst et relu par Alain Keruzoré, Arles, P. Picquier, 2010, 477 p. (ISBN 978-2-8097-0163-0)

Elle a écrit aussi des essais.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dans une famille venue de l'Inde, à la suite de la partition de l'Inde britannique.

Sources[modifier | modifier le code]

  • « L'effrontée du Pendjab », Télérama, n° 2952, 9 août 2006, p. 28 et suiv.


Liens externes[modifier | modifier le code]