UNSA Éducation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis UNSA éducation)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fédération UNSA Éducation
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique syndicat professionnel de salariés
But Action en faveur de l'éducation et défense des personnels
Zone d’influence Drapeau de la France France
Fondation
Fondation 2000
Fondateur Jean-Paul Roux
Origine Fédération de l'Éducation nationale
Identité
Siège 87 bis avenue Georges-Gosnat, 94200 Ivry-sur-Seine
Secrétaire général Frédéric Marchand
Affiliation européenne Comité syndical européen de l'Éducation (branche de la CES
Affiliation internationale Internationale de l'éducation
Financement cotisations
Membres 100 000
Slogan l'éducation, notre terrain d'action
Site web www.unsa-education.com

UNSA Éducation est le nom qu'a pris la Fédération de l'Éducation nationale (FEN) lors de son congrès de Pau en décembre 2000. Elle est affiliée à l'Union nationale des syndicats autonomes (UNSA) dont elle est une des cinq organisations fondatrices (1993).

L'UNSA Éducation est présente dans tous les secteurs de l'éducation, de l'éducation populaire, de la recherche et de la culture (personnels enseignants, administratifs, techniques, ouvriers, de service, de santé et sociaux). À la suite des élections professionnelles de 2011, elle est aujourd'hui, derrière la FSU, la deuxième fédération de l'Éducation nationale (deuxième chez les enseignants, première chez les personnels administratifs et techniques, première chez les personnels d'inspection et de direction). C'est la première fédération à la Jeunesse et aux Sports et, globalement, la première fédération des personnels de l'Enseignement supérieur (élections au CNESER, 2011).

Une fédération de branche de l'UNSA[modifier | modifier le code]

L'UNSA Éducation s'inscrit donc désormais dans la logique de fédération de branche de l'UNSA dont elle fut l'un des membres constitutifs en 1993. L'incontestable continuité juridique entre la FEN et l'UNSA Éducation (c'est le congrès de la FEN de Pau, en 2000, qui a modifié l'appellation de la fédération) n'empêche pas que le champ d'intervention de la FEN « historique » (1945-1992) et celui de l'UNSA-Éducation sont différents dans la mesure où, très logiquement, des transferts de compétences et de militants sont intervenus en direction de la structure interprofessionnelle (Alain Olive, secrétaire général de l'UNSA, est lui-même issu de l'équipe nationale de la FEN).

En revanche, l'UNSA Éducation se veut bel et bien porteuse de la culture syndicale de la FEN, notamment sur le terrain de la laïcité, de la prise en compte des problèmes sociétaux ou de la question des droits et libertés en ne se bornant pas à une vision étroitement corporative, sinon corporatiste, des choses.

La résolution générale adoptée au congrès du Mans (2004) précisait bien cette volonté.

Passage de la FEN à l'UNSA Éducation[modifier | modifier le code]

Rappels historiques[modifier | modifier le code]

Depuis la scission de 1992 qui avait fait voler en éclats l' unité organique, la FEN avait pris sa part au regroupement du syndicalisme autonome et avait notamment cofondé l'Union nationale des syndicats autonomes en 1993, dont les deux premiers secrétaires généraux successifs (Martine Le Gal et Alain Olive étaient d'ailleurs issus de ses rangs). En 1998, l'arrivée à l'UNSA de militants venant de Force ouvrière et en désaccord majeur avec la ligne purement contestataire de Marc Blondel avait été l'occasion de donner un élan nouveau à une union interprofessionnelle jusque-là essentiellement présente dans la fonction publique et le secteur public (SNCF, RATP).

Pour marquer son intégration dans l'union interprofessionnelle, la FEN a changé son appellation en UNSA Éducation à son congrès de Pau de décembre 2000[n 1], ce qui en a fait à la fois le dernier congrès de la FEN et le premier de l'UNSA Éducation. Si cette décision a été collective[n 2], Jean-Paul Roux, secrétaire général de la fédération de 1997 à 2002[n 3] a personnellement assumé un changement d'appellation qu'une grande majorité de syndicats estimait logique voire nécessaire au prix de l'abandon douloureux pour tous d'une dénomination qui avait marqué si fortement le syndicalisme de l'après-guerre[n 4].

Continuité et différence[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Si elle reste fidèle à la défense des valeurs protées par la FEN (indépendance, laïcité, solidarité, défense de libertés, volonté de transformer l'école), la fédération UNSA Éducation ne se situe plus dans le contexte historique de la FEN de 1948 qui avait opté pour l'autonomie afin de préserver son unité, refusant de choisir entre CGT et Force ouvrière.

Un périmètre différent de celui de l'ancienne FEN[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

La FEN avait acquis au fil du temps, surtout après mai 1968, un triple rôle :

  • Fédération de syndicats de l'éducation, de la recherche et de la culture ;
  • Fédération de fonctionnaires (de l'État, pour l'essentiel) ;
  • Quasi-centrale syndicale de fait.

La constitution de l'UNSA s'est traduite par une reformatage des champs d'intervention. L'UNSA a pris en charge progressivement, surtout depuis 1998, ce qui concernait le champ interprofessionnel.

L'UNSA Fonction publique, qui initialement regroupait la FEN et la FGAF, s'est progressivement restructurée avec des adhésions directes de fédérations ou syndicats par ministères (comme cela existe d'ailleurs dans les confédérations ouvrières). L'UNSA Fonction publique regroupe des organisations de fonctionnaires de l'État, territoriaux ou hospitaliers affiliés : l'UNSA Éducation en reste nettement la principale composante, mais elle n'est plus l'unique interlocuteur.

Secrétaires généraux de l'UNSA Éducation[modifier | modifier le code]

Est mentionné leur syndicat d'appartenance au moment de leur prise de fonction.

Affiliations internationales[modifier | modifier le code]

Sur le plan international, l'UNSA Éducation est affiliée au Comité syndical européen de l'Éducation et à l'Internationale de l’éducation (IE), qui est la fédération de branche associée à la nouvelle Confédération syndicale internationale.

Centre Henri-Aigueperse UNSA Éducation[modifier | modifier le code]

Le Centre Henri-Aigueperse/UNSA Éducation (ou CHA/UNSA Éducation) est le Centre de recherches, d'histoire sociale, de documentation et de formation de la fédération. Il a la forme d'une association loi de 1901 constituée des composantes de l'UNSA Éducation (syndicats nationaux et sections) et de membres associés (organisations laïques en particulier). Il a éété constitué en 1986 en regroupant des structures antérieures (groupe d'histoire sociale, secteur «recherches», documentation, centre de formation).

Le Centre Henri-Aigueperse/UNSA Éducation assume, pour la fédération, toutes les activités de suivi des recherches (dans le cadre de l'IRES) comme en matière d'histoire sociale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Séance du 14 décembre 2000 le matin
  2. Le congrès de Pau de la FEN a adopté le changement de dénomination à une majorité de 80 % des mandats contre 16 % et 4 % d'abstentions.
  3. Secrétaire général de la FEN de 1997 à 2000, puis de l'UNSA Éducation de 2000 à 2002.
  4. Le changement d'appellation n'était d'ailleurs pas le premier : la Fédération générale de l'enseignement s'était constituée entre 1928 et 1931 au sein de la Confédération générale du travail de Léon Jouhaux. Reconstituée à la Libération, elle avait pris l'appellation de FEN-CGT en 1946 avant de devenir la FEN « autonome » de 1946 à 1992, puis de FEN-UNSA après 1993.

Références[modifier | modifier le code]