Tramway de Worms

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Straßenbahn Worms
Situation Worms
Type Tramway
Entrée en service 21 décembre 1906
Fin de service 29 janvier 1956
Longueur du réseau 10,2 km
Lignes 3
Écartement des rails 1 000 mm
Propriétaire Ville de Worms
Exploitant Wormser Straßenbahn
Site internet Die Elektrisch
Lignes du réseau I, II; "verte", "rouge"

Le Tramway de Worms (Straßenbahn Worms) était le système Tramway de la ville de Worms. Il était géré par une entreprise publique de la municipalité sous le nom "Wormser Straßenbahn". Les habitants de Worms l'appellaient "Die Elektrisch", (di'elektriʃ).

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville avait décidé en 1905 (mars) d`établir un tramway. Comme entrepreneur général on choisissait AEG, donc responsable pour la construction des lignes, du dépôt et de l'atelier ainsi que pour la livraison des trains et wagons. La licence pour le tram était donnée pour 50 ans par l'administration du grand-duché de Hesse. Les travaux duraient de juillet jusqu'à décembre 1906. L'écartement des rails était de 1 000 mm (voie métrique). Lors de l'inauguration il y avait une longueur de 9,39 km, à voie unique et avec voies d'évitement. Le service normal commençait le 21 décembre 1906. Mais déjà au mars 1907 il y avait les premières transformation: Il fallait ajouter des voies d'évitement[1].

Parc de véhicules[modifier | modifier le code]

pantographe typique au tram de Vyborg

Pour commencer on avait 16 trams fournis par les Fahrzeugwerkstätten Falkenried et AEG. Ils avaient seulement une longueur de 7,30 m avec une distance des axes de 1,7 m et une largeur de 1,90 m. Au début les plates-formes des deux côtés étaient ouvertes. Les trams avaient un pantographe d'après Walter Reichel, un pantographe en forme d'une lyre. La puissance des deux moteur était indiquée avec 25 PS et 550 Volt ce qui correspond à 2 x 17 kw d'aujourd'hui. Il y avait 16 places assises et 14 places debout. De chaque côté il y avait 4 fenêtres. L'attelage était en forme d'un entonnoir[2]. Pour le service normal les 13 trams étant trop peu, on rajoutait encore trois autres au novembre 1907. À partir de 1914 et puis en 1936 on modernisait le matériel[3] et[4].

Les wagons 51 - 56 étaient achetés d'occasion en 1917, en service jusqu'en 1937. En 1941, les wagons 50 - 53 étaient achetés d'occasion de Tramway de Mulhouse, en service jusqu'en 1952. Ces wagons étaient avec 2,12 m plus larges que les trams et ils avaient 18 places assises dans l'ordre 2 + 1[1].

Pendant la Seconde Guerre mondiale 4 trams étaient empruntés au Tramway de Mannheim/Ludwigshafen, par contre on avait 4 wagons (construits en 1897) du Tramway de Darmstadt en service.

Toutes ces véhicules étaient stationnées dans le dépôt à 4 voies dans la rue Bebel (Bebelstraße).

À la fin (janvier 1955) il y avait 18 trams sur une longueur des voies de 10,7 km (dont 10,2 km de linge, toujours à voie unique). À partir du 11 juillet 1949 il y avait 9 autobus[5].

Le service[modifier | modifier le code]

La particularité à ce temps était qu'on n'avait pas prévus des contrôleurs, donc il y avait dans l'intérieur des wagons une caisse avec une affiche "Jetez ici l'argent pour tram". Avec le nombre des passagers le contrôle n'était plus assuré, donc des contrôleurs étaient embauchés depuis 1916.

Au début les lignes avaient les numéros I et II. À partir de 1916 il y avait en lus des lignes "rouges" et "vertes".

Il y avait les lignes suivantes

Toutes ces lignes étaient voies uniques. L'intention d'établir aussi une ligne pour Worms-Horchheim ne pouvait pas être réalisée à cause de la guerre mondiale. Par contre les lignes de autobus étaient favorisées et le tram était arrêté le 29 janvier 1956 et mis à la casse.

Littérature[modifier | modifier le code]

  • Elster, Hubertus: 75 Jahre Verkehrsbetriebe Worms, Worms 1981
  • Häussler, Ralph: Die Wormser Straßenbahn, Sutton Verlag Erfurt (2012), (ISBN 978-3-95400-119-4)
  • Höltge, D.: Deutsche Straßen- und Stadtbahnen, Band 4 Rheinland-Pfalz/Saarland, Verlag Zeunert, Gifhorn (1981), S. 217-225, (ISBN 3-921237-60-2)
  • Kochems, M., Höltge, D.: Straßen- und Stadtbahnen in Deutschland, Band 12 Rheinland-Pfalz/Saarland, EK-Verlag, Freiburg (2011), S. 270-283, (ISBN 978-3-88255-393-2)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Häussler, Ralph: Die Wormser Straßenbahn, S. 7-14, Sutton Verlag Erfurt (2012), (ISBN 978-3-95400-119-4)
  2. voir: de:Trichterkupplung
  3. Höltge, D.: Deutsche Straßen- und Stadtbahnen, Band 4 Rheinland-Pfalz/Saarland, Verlag Zeunert, Gifhorn (1981), S. 217-225, (ISBN 3-921237-60-2)
  4. Kochems, M., Höltge, D.: Straßen- und Stadtbahnen in Deutschland, Band 12 Rheinland-Pfalz/Saarland, EK-Verlag, Freiburg (2011), S. 270-283, (ISBN 978-3-88255-393-2)
  5. Verband Öffentlicher Verkehrsbetriebe (Hrsg.): Handbuch Öffentlicher Verkehrsbetriebe“, Ausgabe 1955/56, S. 134-135 Erich Schmidt Verlag (1955)