Thomas Devaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Thomas Devaux
Autoportrait Thomas Devaux.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Thomas Devaux, né le à Marcq-en-Barœul (Nord), est un photographe plasticien français. Il vit et travaille à Paris.

En 2011, il remporte le concours « Bourse du Talent #46 (2011) » organisé par Photographie.com, Nikon, Picto, Herez et la Bibliothèque nationale de France[1], la même année il est nommé au prix Arte/Cutlog Art contemporain 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thomas Devaux s'intéresse très tôt à l’image, il expérimente parallèlement à ses études de cinéma plusieurs supports tels que la photographie, le cinéma expérimental, la peinture mais aussi le collage. Son travail actuel se situe entre la photographie et la peinture, et lui permet de poursuivre sa recherche sur les thèmes du sacré et du profane.

En janvier 2012, le cinéaste David Lynch expose ses photos lors de l'inauguration de son lieu parisien le Silencio[2]. Pour Le Figaro, « ses portraits de femmes saisis lors des vernissages ou de défilés de mode puis retravaillés en numérique sont d'une grâce intemporelle qui dénonce avec élégance le caractère éphémère de la beauté. Des madones à se damner pour l'éternité. »[2].

Fin 2012 quelques-unes de ses photographies entrent dans plusieurs collections dont celle de la prestigieuse Bibliothèque nationale de France (BNF).

Son travail est ensuite exposé dans des galeries, musées et des foires d'art contemporain, dans de nombreux pays, dont la Corée du Sud, La Chine, les États-Unis, la France, la Belgique, la Serbie, la Russie ou Hong Kong.

Il fut invité à présenter son travail lors des prestigieuses soirées du théâtre antique lors des Rencontres internationales de la photographie d'Arles 2013[3] ou lors de la Biennale de Liège au musée des Beaux-Arts en 2014.

François Hébél, directeur des Rencontres d'Arles, présenta en 2012 lors d'une conférence à Amsterdam sur "Le Futur de la Photographie" deux photographes dont Thomas Devaux ; il y exprima sont grand intérêt pour les photographies composites de l'artiste.

En 2015, un documentaire de 25 minutes réalisé par Thomas Goupille (Cinq26), sur la série The Shoppers est projeté en avant première à la Maison européenne de la photographie (MEP), puis programmé dans la salle de cinéma du Silencio.

En 2016, son travail sur les Pietas sera exposé au musée Van Gaasbeek en Belgique aux côtés de grands noms de l'art est de la photographie contemporaine (Cindy Sherman, Erwin Olaf, Wim Delvoye, Jan Fabre, Damien Hirst…).

Thomas Devaux Exposition Hong Kong
Exposition de Thomas Devaux à Hong Kong en 2013
Thomas Devaux Exposition Hong Kong
Exposition de Thomas Devaux à Hong Kong en 2013

Sa démarche artistique[modifier | modifier le code]

Selon Anne Biroleau-Lemagny, conservatrice générale chargée de la photographie contemporaine du 21e siècle à la Bibliothèque nationale de France (BNF), « Thomas Devaux est l’auteur de plusieurs séries ambitieuses et complexes, où entrent en jeu tant les valeurs fondatrices que les évolutions actuelles de la photographie. La valeur indicielle de la photographie n’est pas niée : il s’agit bien d’une prise de vue directe, mais une prise de vue envisagée d’emblée comme fragment d’une recomposition future. »[4].

Une de ses façons de travailler est de prendre de simples clichés de visiteurs dans les vernissages d'expositions d'art contemporain comme la Fiac ou Paris Photo ou des mannequins dans des défilés de mode et de les utiliser comme matière première en les transformant grâce à des logiciels de retouches numériques. Il ne prend que des détails en photographie ; un nez, des cils, des poils, des cheveux, des bras, de la dentelle et recompose finalement des personnages composites souvent proched de madones, transforment le profane en sacré.

Selon le journal L'Express, il se sert du monde de l'art pour « recomposer un univers bourré de symboles »[5].

Pour Yann Datessen, professeur de photographie à la Sorbonne et plasticien, les personnages de Devaux sont des « beautés d'éther, des monstruosités de flanelles, des walkyries lactescentes, des fantômes recousus, l'on y sanctifie et l'on y profane en même temps (...) Comme brûlés, usées, partis en fumée, ces corps nouveaux, magnétiques, électrisés, ont l'apparence boréale de divinités inquiétantes. Hydres à langue de cheveux, visage spectral, torses aux sept mains, Cerbères femelles, le bestiaire convoqué par Thomas est plein de métamorphoses dantesques, tarariennes »[6]...

Après Attrition, l’artiste développe maintenant un nouvel ensemble intitulé Cet Obscur Objet du Désir, plus proche du réel et néanmoins toujours baigné dans un état de grâce. Ces portraits sont ceux d’une population mixte, commune, prise à la caisse d’un supermarché, souvent le regard vide, la tête penchée. Ils ne sont photographiés qu’au moment où ils payent ce qu’ils doivent. L’image pauvre de ces personnes amendées à payer est ensuite décontextualisée, déconnectée de sa réalité par le traitement caractéristique en noir et blanc de Thomas Devaux, pour être à nouveau hissée au rang d’icone moderne.

Son travail joue des textures et s'articule sur la re-construction et l'effacement des corps. Un style qui lui est propre, entre sacré et profane, entre corps et fragments.

Quelques œuvre[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • PARIS PHOTO, (Grand Palais, Paris)  from 8th till 11 November 2018, Galerie Bertrand Grimont, France.
  • SOLO SHOW, from 10 May till 16 June 2017, Galerie Bertrand Grimont, Paris France.
  • ART PARIS, (Grand Palais, Paris)  from 5th till 8 April 2018, Galerie Cedric Bacqueville, France.
  • GROUP SHOW, from November to December 2018 "Biennale de l'Image Tangible" (Paris)
  • GROUP SHOW Lille Art Up, (Grand Palais, Lille), from 15th till 18th February 2018, Galerie Bacqueville, France.
  • GROUP SHOW, from December 2017 to February 2018, Macadam Gallery, Brussels Belgium.
  • GROUP SHOW, ("YIA" Paris), from 19th till 22th October 2017, Galerie Cédric Bacqueville, France.
  • GROUP SHOW, from June to September 2017, Macadam Gallery, Brussels Belgium.
  • CONFERENCE Skema Lille, September 2017 France.
  • SOLO SHOW, from 23 February to April 2017, Galerie Bacqueville, Lille France.
  • Divine Décadence au musée Van Gaasbeek d'avril à juillet 2016 (Belgique) (exposition avec Jan Fabre, Joel Peter Witkin, De Bruyckere Berlinde, Gustave Moreau, Kees Von Dongen, Erwin Olaf...)
  • YIA (Young international Artists ArtFair) au Carreau du Temple Paris du 23 au 25 octobre 2015 (Galerie Rivière Faiveley)
  • Maison européenne de la photographie (MEP) Paris 15 avril, projection et débat autour du documentaire Work in Progress: The Shoppers réalisé par Cinq26
  • ART PARIS au Grand Palais du 26 au 29 mars (Galerie Rivière Faiveley)
  • Conférence lors des "Grandes Conférences" en novembre 2015 : Salon de la photo de Paris, France
  • Piasa Paris "Art is Hope", du 3 au 7 décembre 2014, France
  • Mois de la photographie off Atelier Tozf Paris du 7 au 23 novembre 2014
  • Biennale de photographie de Liège (Musée des Beaux Arts de Liège : BAL) du 15 mars au 25 mai 2014
  • Conférence (Attrition II) le 4 avril 2014 : Musée des beaux-arts d'Angoulême (France).
  • The Off (Foire d’art contemporain off "d'Art Brussels"), Galerie Macadam du 25 au 28 avril 2014
  • Lille Arttup (Foire d’art contemporain, Lille), Galerie Bacqueville 2014
  • Exposition Galerie Bacqueville (Lille), septembre, octobre, novembre, 2014
  • Rencontres Internationales de la Photographie 2013 (Arles France: Théâtre Antique)
  • Los Angeles MOPLA (Mois de la photographie Los Angeles) : Pro'jekt L.A. (Projection: avril 2013).
  • Exposition Le Christ dans la photographie contemporaine, Strasbourg 2013
  • Lille Artfair (Foire d’art contemporain, Lille), Galerie Bacqueville 2013
  • Ulsan International Photography Festival (KOREA) 2012
  • Slick (Foire d’art contemporain, off de la Fiac) Paris, série Attrition 2012
  • Salon de la photo de Paris 2012, série Usures 2012
  • Bibliothèque nationale de France (BNF), série Attrition 2012
  • Lille Artfair (Foire d’art contemporain, Lille), Galerie Bacqueville 2012
  • Galerie Bacqueville (Lille), Thomas Devaux/Sabine Pigalle, série Attrition 2012
  • Cutlog (Foire d’art contemporain, off de la Fiac) Paris, séries Attrition I & Attrition II 2011
  • Projet 24H (Paris Photo) projeté au "Photo Off Fair" (off de Paris Photo) 2011

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • Exposition "Rayons" from 10 May till 16 June 2018, Galerie Bertrand Grimont, Paris, France.
  • Exposition "Cet Obscur Objet du Désir" from 23 February to April 2017, Galerie Bacqueville, Lille France.
  • Exposition Galerie Rivière-Faiveley (Paris), mai, juin, 2016
  • Exposition Macadam Gallery (Bruxelles), mars, avril, 2016
  • Exposition Attrition (Azerbaïdjan), novembre, 2015
  • Paris Fotofever (Off Paris Photo) au Carrousel du Louvre à Paris du 13 au 15 novembre 2015, Macadam Gallery
  • Exposition et conférence Castle EDSEGA, Serbie octobre 2014
  • Émoi Photographique à Angoulême du 1er avril au 5 mai 2014
  • Exposition Galerie Macadam (Bruxelles), mars, avril, 2014
  • Paris Fotofever (Off Paris Photo) au Carrousel du Louvre à Paris du 15 au 17 novembre 2013.
  • Brussels Fotofever (Photo Fair in Belgium) du 4 au 6 octobre 2013.
  • Exposition Moscou 2013
  • Joyce, (Hong Kong), 2013
  • Dali International Photography Exhibition (Chine) 2012
  • Silencio (Club David Lynch), (Paris), série Attrition 2012
  • Galerie Gabriel & Gabriel (Paris), série Attrition I & Attrition II 2011

Prix et nominations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Monographie de 80 pages éditée par la Galerie Gabriel & Gabriel (2011) [3] (ISBN 978-2-7466-3721-4)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Roxana Traista, « Thomas Devaux », sur photographie.com (consulté le 26 mai 2012)
  2. a et b Laurence Haloche, « Beauté criante, charme muet », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  3. [1]
  4. ATTRITION par Anne Biroleau-Lemagny (Conservatrice Générale chargée de la photographie contemporaine du 21 siècle à la BNF)
  5. Marion Vignal, « Thomas Devaux, serial photographer », L’Express,‎ (lire en ligne)
  6. [Contre-Feux et Sutures par Yann Datessen [2]