Thermolyse (biologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir thermolyse.

La thermolyse consiste en l'ensemble des systèmes mis en jeu par les organismes homéothermes afin de dissiper les surplus de chaleur et de maintenir et stabiliser la température interne (37 °C pour l'Homme ; 38,9 °C pour le chien).

Dans la zone de confort thermique (environ 21 °C pour l'être humain), la chaleur produite par le métabolisme compense exactement les pertes de chaleur par radiation, convection, conduction et perspiration (sudation insensible).

Au-dessus de 32 °C, la température cutanée devient inférieure à la température ambiante. Les échanges par radiation et convection constituent alors un gain de chaleur pour l'organisme qui doit mettre en jeu des systèmes de thermolyse afin de garder la température interne à 37 °C. Chez l'homme, le seul système efficace de thermolyse est la sudation. L'évaporation d'un litre de sueur « emporte » avec elle 600 kcal de chaleur. Ce mécanisme est inefficace dans l'eau mais aussi dans les atmosphères saturées en humidité.

Il faut savoir que dans une ambiance chaude, il se produit une vasodilatation des vaisseaux, donc une hypotension et une augmentation du débit cardiaque. Les personnes ayant des problèmes cardiaques gèrent donc mal la thermolyse.

Références[modifier | modifier le code]