Therigāthā

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Therigāthā, qui peut se traduire Versets des nonnes anciennes (en pāli : thera pour anciennes et gāthā pour versets), est une collection de courts poèmes bouddhiques censés avoir été composés par des membres du sangha bouddhiste primitif.

Dans le canon pali, la Therigāthā est rangée dans le Khuddaka Nikaya, la collection de courts textes du Sutta Pitaka. Elle est constituée de 73 poèmes, soit 522 vers[1], rangés selon leurs longueurs en 13 chapitres.

La plupart des versets des Therigāthā exposent les tentatives de nonnes pour résister aux tentations de Māra.

En dépit de sa longueur réduite, la Therigāthā joue un rôle significatif dans l'étude du Bouddhisme primitif. Elle contient de nombreux passages qui réaffirment que les femmes sont les égales des hommes en matière d'accomplissement spirituel. Certains versets traitent de sujets qui devaient toucher particulièrement les femmes dans l'univers du bouddhisme primitif. On trouve ainsi un poème consacré à une femme dont l'enfant est mort, un autre consacré à une ancienne prostituée devenue nonne, ou encore une riche héritière qui a abandonné sa vie matérialiste, voire un poème sur la belle-mère du Bouddha, Maha Pajapati.

On trouve d'autres textes bouddhiques abordant les rôles et possibilités des femmes dans le sangha primitif dans la cinquième division du Samyutta Nikaya.

Les Theragāthā (Versets des moines anciens) accompagnent naturellement les Therigāthā.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Traductions[modifier | modifier le code]

  • En anglais : The Therigatha (Access to Insight)
  • Traduction français du précédent : Versets des nonnes anciennes, trad. Nanabozho (Gichi Wabush) Therigata (canonpali.org)
  • Therigāthā. Poems of the First Buddhist Women, trad. Charles Hallisey, Harvard University Press, 2015.
  • Les Thérigâthâ, ou Stances des Théri, trad. Danièle Masset, Pali Text Society, 2005.

Études[modifier | modifier le code]

  • Susan Murcott, Bouddha et les femmes. les premières femmes bouddhistes d'après le Therigatha (1991), trad. Bénédicte Niogret, Albin Michel, coll. "Spiritualités vivantes", 1997, 272 p.
  • Dhammapala, Paramatthadipani. Commentary on the Therigatha (1893), Andesite Press, 2015, 358 p. [1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) The Princeton dictionary of buddhism par Robert E. Buswell Jr et Donald S. Lopez Jr aux éditions Princeton University Press, (ISBN 0691157863), page 905