The Philippine Star

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Philippine Star
Pays Drapeau des Philippines Philippines
Langue Anglais
Périodicité Quotidien
Format Grand format
Genre Généraliste
Diffusion 262 285 - 286 408 ex. (2012)
Fondateur Betty Go-Belmonte, Max Soliven et Art Borjal
Date de fondation (il y a 33 ans)
Éditeur PhilStar Daily, Inc.
Ville d’édition Manille

Propriétaire MediaQuest Holdings (51 %), famille Belmonte (21 %), investisseurs privés
Directeur de publication Miguel G. Belmonte
Rédacteur en chef Ana Marie Pamintuan
OCLC 854909029
Site web philstar.com

The Philippine Star est un journal des Philippines. Fondé en 1986, il s'agit d'un quotidien grand format en anglais paraissant le matin et édité par PhilStar Daily, Inc. Depuis 2010, le journal est aussi sur Internet.

Historique[modifier | modifier le code]

Fin 1985 apparaît le Philippine Daily Inquirer, un journal d'opposition au régime autoritaire de Ferdinand Marcos. Après le renversement de Marcos en 1986, des conflits au sein du Philippine Daily Inquirer aboutissent au départ de plusieurs membres fondateurs, dont Betty Go-Belmonte, Max Soliven et Art Borjal. Ces derniers décident de fonder un nouveau journal, qu'ils nomment The Philippine Star. Le premier numéro imprimé à quelques milliers d'exemplaires paraît le [1],[2]

Les premiers numéros ne comptent que huit pages, sans publicité. Le journal incorpore de la publicité dans ses pages environ une année après sa création[1].

En avril 2014, le magnat des médias Manuel V. Pangilinan acquiert 51 % du Philippine Star via sa holding Hastings Holdings (filiale de MediaQuest Holdings), tandis que la famille Belmonte, ancien propriétaire, en conserve 21 %[3].

Diffusion[modifier | modifier le code]

En 2012, le Philippine Star est imprimé à 262 285 exemplaires du lundi au samedi, et à 286 408 exemplaires le dimanche[4]. Il s'agit d'un des principaux quotidiens du pays[5].

Selon alexa.com, le site web du Philippine Star est le 159e plus visité du pays en mars 2018[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Doreen G. Yu, « The beginnings of The Philippine STAR », sur philstar.com, The Philippine Star, (consulté le 18 mars 2018)
  2. (en) J. Lopez, « Betty Go-Belmonte: A Filipino Chinese Breaking Barriers », Review of Women's Studies, vol. 4, no 1,‎ , p. 54-66 (lire en ligne).
  3. (en) Lawrence Agcaoili, « MVP gets 51% of STAR », sur philstar.com, The Philippine Star, (consulté le 18 mars 2018)
  4. (en) « Communications », dans The Philippines Yearbook 2013, Philippine Statistics Authority, (lire en ligne), tableau 20.13
  5. (en) Artemio R. Guillermo, Historical Dictionary of the Philippines, Scarecrow Press, (ISBN 9780810872462, lire en ligne), p. 310
  6. « philstar.com Traffic Statistics », sur alexa.com (consulté le 22 mars 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]