The Manikins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The Manikins
Autre(s) nom(s) Cheap Nasties
Pays d'origine Drapeau de l'Australie Australie
Genre musical Protopunk, new wave
Années actives 19761981
Composition du groupe
Anciens membres Kim Salmon
Neil Fernandes
Ken Seymour
Mark Bettss
Robbie Porritt
Dave Faulkner
Dan Dare
Bradley Clark

The Manikins est un groupe de protopunk australien, originaire de Perth, en Australie-Occidentale. Les activités du groupe ne durent que six ans, entre 1976 et 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1976 à Perth, en Australie-Occidentale, en Australie, sous le nom de Cheap Nasties. Il réunit initialement Robert Porritt (chant), Neil Fernandez (guitare), Ken Seymour (basse), Mark Betts (batterie). C'est l'un des tout premiers groupes punk formé en Australie. Une tournée est effectuée dans l'est. L'accueil initial est relativement indifférent. Des singles sont enregistrés. Les membres quittent le groupe, qui se reforme en 1982, avec Mark Betts, Robert Porritt, de la formation initiale, mais aussi Paul Blackbee (guitare, claviers, ex-Screaming Fits) et Bradley Clark (guitare, basse, Tears de Billy Orphan). La nouvelle formation s'installe à Melbourne et enregistre l'album Live Locally.

En 1985, Christine Bodey remplace Robert Porritt. Alexander Nettelbeck (claviers) remplace Paul Blackbee, et le groupe adopte un son plus commercial. Il signe à CBS et produit des singles. L'album Manikins sort en février 1988. Le groupe disparaît au début des années 1990[1],[2],[3].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 1978 : I Never Thought I'd Find Someone Who Would Be So Kind/Radio World
  • 1979 : Premonition/Laugh too Loud
  • 1980 : Love at Second Sight/Nuisance/All I Care About
  • 1986 : What Are You On? / Dictator's Dream
  • 1987 : Cruel World/Dracula's Slut
  • 1988 : Scent/Life Underground

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ian McFarlane, Encyclopedia of Australian Rock and Pop, Allen & Unwin, (ISBN 1-86448-768-2, lire en ligne), « Manikins ».
  2. (en) Neil Fernandes, « Education and the Power of the Power-Chord » (version du 29 août 2007 sur l'Internet Archive), Music Council of Australia, 2006.
  3. (en) Andy, « Manikins – From Broadway to Blazes », Raven Sings The Blues,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]