The KVB

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
The KVB
Description de l'image The_KVB_im_UT_Connewitz_-_4.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Shoegazing, musique bruitiste, rock indépendant, cold wave
Années actives Depuis 2010
Labels Invada Records, Clan Destine Records, Sweating Tapes, A Records, Cititrax, BEKO DSL, FLA Records
Site officiel www.thekvb.co.uk
Composition du groupe
Membres Nicholas Wood
Kat Day

The KVB est un groupe de rock indépendant britannique, originaire de Londres, en Angleterre[1]. Actif depuis 2010[2], le groupe joue une musique qualifiée de post-punk, gothique et shoegazing qui est souvent rapprochée de celle jouée par les groupes Jesus and Mary Chain, A Place to Bury Strangers, The Soft Moon ou Tropic of Cancer[3],[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe débute comme un projet solo du musicien Nicholas Wood qui officie sous le nom de Klaus Von Barrel[5],[6]. Il publie un premier disque sur le label Free Loving Anarchist en 2010[6]. En 2011, différentes publications physiques ou numériques sur différents labels indépendants, tels que BEKO[7], vont se succéder dont la cassette Subjection / Subordination[8]. La claviériste Kat Day rejoint le groupe à la fin de l'année 2011[6].

L'année 2012 voit la sortie de l'album Always Then[9]. En 2013, le groupe publie l'album Immaterial Visions sur le label City Trax, une subdivision du label Minimal Wave[10]. Une partie des titres de cet album seront remixés par d'autres artistes et publiés sur un EP baptisé Immaterial Visions Remixes[11]. Toujours la même année, l'album Minus One, jusque-là disponible uniquement sur internet, bénéficie d'une véritable édition par A Records, le label de Anton Newcombe de The Brian Jonestown Massacre[12],[13] et reçoit un bon accueil[1],[14]. En parallèle d'une tournée australienne en première partie de The Brian Jonestown Massacre, les deux groupes éditent un single partagé[15].

Le duo enregistre un nouvel album, Of Desire (2016)[16],[17] au studio situé à Bristol de Geoff Barrow[18],[19]. En soutien à l'album, The KVB embarque dans des tournées en têtes d'affiche en Europe, Asie, en Amérique du Sud, et en Afrique du Sud[20]. En 2017, The KVB sortent l'EP Fixation / White Walls[21],[22],[23]. Only Now Forever sort le 12 octobre 2018[24].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Singles et EP[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) NME Album revie, The KVB - 'Minus One', Mischa Pearlman, New Musical Express, 15 novembre 2013.
  2. (en) The KVB Biography, Gregory Heaney, AllMusic.
  3. (en) Drone Bomb: An Interview With The KVB, Ben Graham, The Quietus, 12 novembre 2013.
  4. (en) The KVB, Minus One, Martin Aston, Mojo n°242, novembre 2013.
  5. (en) The KVB, Patrick Emery, Beat Magazine, 6 décembre 2013.
  6. a b et c (en) The KVB Biography, Resident Advisor.
  7. The KVB : Sur la compile Hartzine ? Beko, La Dépêche du Midi, 27 octobre 2011.
  8. The KVB : Nightmares #2, Charline Lecarpentier, The Drone, 16 septembre 2011.
  9. The KVB : Always Then, Charline Lecarpentier, The Drone, 12 janvier 2012.
  10. (en) The KVB have Immaterial Visions, Jordan Rothlein, Resident Advisor, 10 janvier 2013.
  11. (en) The KVB detail remix EP; Regis, Silent Servant and Shifted to feature, Fact magazine, 27 mars 2013.
  12. Dazed's overlooked albums of the year. Darkwave passion, K-Pop's finest and the female rapper with bars for days, Dazed & Confused, 14 décembre 2013.
  13. Minus One The KVB, Paskal Larsen, Foutraque.com, 5 décembre 2013.
  14. The KVB, Minus One, Jean-Daniel Beauvallet, Les Inrockuptibles n 941, 11 décembre 2013.
  15. (en) World premiere: The Brian Jonestown Massacre ‘Days, Weeks and Moths’, Sarah Smith, Fasterlouder, 14 novembre 2013.
  16. (en) « Of Desire Review », sur The Quietus.
  17. (en) « Of Desire (2016) », sur AllMusic.
  18. (en) « New Music of the day : The KVB », sur NME.
  19. (en) « Review Of Desrie tracklist », sur Gigwise.
  20. (en) « Gigography », sur Songkick.
  21. (en) « The KVB - Fixation / White Walls EP [Red Vinyl With Black Splatter] », sur www.invada.co.uk
  22. (en) « The KVB - Fixation / White Walls EP », .
  23. (en) « Be the first to hear a track from The KVB's new EP on Invada », .
  24. Charline Lecarpentier , « Le travail, c’est les synthés », Libération, 14 octobre 2018.

Lien externe[modifier | modifier le code]