Test du rouge de méthyle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le test du rouge de méthyle est un test utilisé pour mettre en évidence les Voies fermentaires des entérobactéries (dégradation du pyruvate issu de la glycolyse). Il consiste en l'ajout de quelques gouttes de Rouge de méthyle sur un Bouillon Clark et Lubs après 48 hd'incubation.

Lecture[modifier | modifier le code]

Le milieu reste rouge[modifier | modifier le code]

Le pH est acide (pH<4,4) car la bactérie étudiée dégrade le pyruvate par la voie des acides mixtes. Cette voie libère une grande quantité d'acides organiques dans le milieu ce qui abaisse suffisamment le pH pour que le métabolisme protidique ne l'élève pas en fin de période d'incubation. La bactérie est dite RM+.

Le milieu vire au jaune[modifier | modifier le code]

Le pH est basique (pH>6,2) car c'est la voie du butan-2,3-diol qui est utilisée. Elle libère suffisamment d'acides organiques pour qu'au bout de 24 heures d'incubation, le rouge de méthyle reste rouge (pH< 4,4) mais pas assez pour contrer la réalcalinisation du milieu due au métabolisme protidique [1]. La bactérie est dite RM-.

Cette voie de fermentation peut être mise en évidence par le test VP (Réaction de Voges-Proskauer).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]