Technopark Maroc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Technopark de Casablanca)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Technopark.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Des informations de cet article ou section devraient être mieux reliées aux sources mentionnées dans la bibliographie, sources ou liens externes (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Améliorez sa vérifiabilité en les associant par des références à l'aide d'appels de notes.

Le Technopark Maroc est un agglomérat d'entreprises informatiques et du secteur de l'énergie verte à Casablanca créé en 2001.

Historique[modifier | modifier le code]

Un nouveau bâtiment est conçu pour l'administration des douanes. Celle-ci s'installant à Rabat fin des années 1990, il est inoccupé. L'idée d'y installer un parc technologique est explorée et retenue. En 2000, le bâtiment est inauguré par Mohammed VI, et il ouvre ses portes en 2001.

Accueillant dans un premier temps une cinquantaine d'entreprises, la Banque mondiale soutient un projet d'incubateur, qui permet d'accompagner la création et le développement d'entreprises.

Le bilan du Technopark incite à la création de deux nouveaux incubateurs sur le même concept, à Rabat et à Tanger. Celui de Rabat ouvre ces portes en 2013.

En 2014, on dénombre 230 entreprises.

Actionnaires fondateurs du Technopark[modifier | modifier le code]

Le Technopark est un partenariat public privé entre l'état marocain, à hauteur de 35 % et le monde bancaire à 65 %[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après les statistiques publiées par le Technopark, le site occupe 1 500 salariés, d'une moyenne d'âge inférieure à 30 ans[2].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le bâtiment, surnommé « Goldorak »[3],[4],[5], du nom du personnage principal de l'animé Goldorak, est une construction contemporaine en verre et béton.

Les vitres contiennent du « Scotchcall » ou « One Way Vision » de 3M, de façon à présenter un décor visible depuis la rue[4].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Technopark »
  2. « Présentation », sur Technopark (consulté le 7 septembre 2014)
  3. leconomiste.com, « Goldorak », dynamo dans la baisse du prix du locatif professionnel - Leconomiste.com, sur L'Économiste,‎ (consulté le 7 septembre 2014)
  4. a et b « Le « One Way Vision » en démonstration à Casablanca », sur Archimedia,‎ (consulté le 7 septembre 2014)
  5. Mouna Lahrech, « Goldorak, un géant aux pieds d'argile », sur Jeune Afrique,‎ (consulté le 7 septembre 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]