Tapis d'Esfahan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Esfahan
Rug esfahan detail.jpg
Provenance
Type de nœud
nœud persan
Type de travail
métier vertical, dans des maisons particulières
Velours
laine, très ras. Parfois en soie.
Chaîne et trame
coton
Densité des nœuds
2 500 à 6 000 nœuds/dm²,
jusqu'à 10 000 nœuds/dm² pour les tapis en soie.
Formats
ghali et sedjadeh. 120-140 x 190-220 cm.

Le tapis d'Esfahan est un type de tapis persan.

Les tapis d'Esfahan sont parmi les premiers à avoir été connus et appréciés en Europe. Les premiers exemplaires, en soie rehaussée de fils d'argent et d'or, en avaient été offerts par Shah Abbas à des dignitaires occidentaux.

Description[modifier | modifier le code]

Ce sont des tapis à fleurs, généralement ornés d'un médaillon au centre. Parfois les quatre écoinçons (coins) reprennent les motifs du médaillon central. On trouve aussi des tapis à sujets, agrémentés de scènes d'animaux dans un décor de fleurs. Un autre décor typique est celui du « vase de fleurs ». À l'une des extrémités du champ se trouve un vase dont débordent de longues branches fleuries remplissant tout le champ (qui a souvent la forme d'une niche). La bordure est composée d'une large bande centrale entourée de deux bandes étroites ornées de rosaces et de festons, elles-mêmes flanquées de deux bandes très étroites.

Les couleurs sont très variées, avec des alternances de couleurs sombres et claires.

Le « kheft » est un signe de qualité des tapis d'Esfahan noués main. On le trouve sur l'envers du tapis près des franges. Le kheft est constitué d'un certain nombre de fils de chaîne de différentes couleurs régulièrement espacés. Leur nombre varie entre 7 et 16. Plus le nombre est élevé, plus le tapis est fin et la densité du nouage élevée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Tapis persan