Suicide au parc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la [[littérature <adjF>]] image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant la littérature italienne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Suicide au parc (Suicidio al parco dans sa version originale en italien) est une nouvelle du registre du réalisme-magique, écrite par l'écrivain italien Dino Buzzati. Cette nouvelle est contenue dans le recueil de nouvelles, Le K, publié pour la première fois en Italie en 1966.

L'histoire[modifier | modifier le code]

Stefano Ingrassia (Stéphane en Français), jeune agent de publicité, vit à Milan avec sa femme Faustina. Stefano attrape subitement « la maladie des automobiles » qui bouleverse sa vie et celle de sa femme Faustina. Celle-ci va alors se transformer en voiture. Les années passent et Faustina se dégrade ; Stéphane décide donc de la revendre. En revenant de chez le vendeur, Stéphane s'arrête dans un café ; Faustina repart alors seule et se jette contre les ruines d'un château où elle prend feu.

Commentaire[modifier | modifier le code]

La métamorphose de Faustina en voiture est habilement décrite par Buzzati  : au cours de la première lecture, le lecteur ne réalise pas immédiatement que Faustina est devenue une voiture, mais le comprend grâce à des allusions, comme quand Buzzati décrit Stephane au volant de sa belle voiture  : « le volant pulpeux au toucher, la vitesse d'athlète » Stefano ne fait plus qu'un avec elle, l'automobile et la belle femme ne faisant plus qu'une. C'est ici que réside tout le réalisme-magique de la nouvelle car au début l'histoire et tout à fait réaliste mais à la fin Dino Buzzati nous piège et transforme le réalisme en fantastique qui va créer le réalisme-magique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]