Soulier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Une paire de souliers avec semelle fantaisie.

Un soulier est une chaussure qui couvre le pied sans monter plus haut que la cheville et dont la semelle est constituée d'un matériau rigide. C'est le seul sens usuel en français européen ; les termes « soulier » et « chaussure » n'y sont donc pas interchangeables : tout soulier est une chaussure, mais tout ce qui chausse le pied n'est pas un soulier.

Au Canada francophone ainsi qu'en français louisianais, le terme « soulier » est utilisé de manière générique pour désigner tout type de chaussure.

Parties[modifier | modifier le code]

Le soulier se compose d'une tige, partie supérieure recouvrant le pied, et d'une semelle rigide, généralement rehaussée d'un talon à l'arrière.

Fabrication[modifier | modifier le code]

Production mondiale[modifier | modifier le code]

Principaux producteurs de chaussures (2016)[1]
(millions de paires)
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 11.110
Drapeau de l'Inde Inde 2.790
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 971
Drapeau du Brésil Brésil 899
Drapeau de l'Indonésie Indonésie
Monde 21400
Principaux consommateurs de chaussures (2016)[2]
(millions de paires)
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 3.200
Drapeau de l'Inde Inde 2.680
Drapeau des États-Unis États-Unis 2.340
Drapeau du Brésil Brésil 796
Monde 19600
Principaux exportateurs de chaussures (2016)[3]
(millions de paires)
Drapeau de la République populaire de Chine Chine 8.000
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam 654
Drapeau de l'Indonésie Indonésie 387
Drapeau de l'Allemagne Allemagne 252
Drapeau du Brésil Brésil 126

En littérature[modifier | modifier le code]

Le Soulier de satin de Paul Claudel (1929) est l'une des œuvres les plus connues mentionnant le soulier, mais dans la littérature comme dans le langage courant, chaussure tend à remplacer soulier[4].

Argot[modifier | modifier le code]

En tant que synonyme de chaussure, le soulier est aussi appelé familièrement « godasse », « pompe », ou même « espadrille » au Québec.

Expression[modifier | modifier le code]

  • Être dans ses petits souliers : Être mal à l'aise. Apparue pour la première fois vers le début du XIXe siècle, la première forme de cette expression était « être mal dans ses petits souliers ». Elle signifiait alors « être malade ». L'image des chaussures qui blessent est attestée dans son utilisation dès le XVIIe siècle, où l'on disait par exemple « c'est là que le soulier blesse ». Cependant l'expression « être dans ses petits souliers », datant d'environ 1830, signifie « être mal à l'aise », comme on peut l'être dans des vêtements ou des chaussures trop étroits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]