Sociologie rurale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sociologie rurale
Sous-classe de
Pratiqué par
Rural sociologist (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Champs
Rural criminology (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Objet

La sociologie rurale est une branche de la sociologie qui s'intéresse aux sociétés rurales et au ruralisme, dans leur entièreté et dans leurs rapports avec le reste du monde.

La sociologie rurale fait appel, dans une approche qui va du particulier au global, à des notions et des outils qui appartiennent à la sociologie générale, à des sociologies particulières (sociologie politique, sociologie du travail, sociologie de la famille, sociologie des religions, sociologie urbaine...), mais aussi à d'autres disciplines telles que la psychologie, la géographie, la démographie, d'agronomie ou les sciences politiques.

Citations[modifier | modifier le code]

"Le milieu rural est un champ d'investigation pour toutes les sciences sociales et son étude ne saurait constituer une discipline autonome. Les géographes qui analysent les relations entre l'homme et le milieu naturel et la distribution spatiale des phénomènes humains ont tout naturellement commencé par se pencher sur la campagne. L'économie rurale est une branche (l'une des plus anciennes) de l'économie politique. L'histoire sociale, s'attachant à un passé où l'agriculture était l'activité de la plus grande partie des hommes, fait une large place à la description de la vie paysanne. Les ethnologues étudient des structures dites archaïques dans lesquelles la recherche ou la production de la nourriture occupent tous les hommes. Enfin, citadins et ruraux intéressent également le psychologue, le démographe, etc. Étant des hommes comme les autres, les ruraux relèvent de chaque science sociale. Cependant, ils vivent dans un milieu particulier qui requiert une certaine spécialisation chez le chercheur, et parfois une problématique différente. Le sociologue rural, comme l'ethnographe, doit donc connaître les méthodes et les techniques de toutes les autres sciences sociales, à moins qu'il ne s'assure le concours d'une équipe de divers spécialistes."[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Sociologie rurale.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Yaëlle Amsellem-Mainguy, Les Filles du coin. Vivre et grandir en milieu rural, Presses de Sciences Po, 2021.
  • Benoît Coquard, Ceux qui restent, Faire sa vie dans les campagnes en déclin, La Découverte, 2019.
  • Nicolas Renahy, Les Gars du coin. Enquête sur une jeunesse rurale, Paris, La Découverte, , 2e éd. (1re éd. 2005), 294 p. (ISBN 9782707160126, présentation en ligne)
  • Marcel Robin, Connaître et dynamiser sa commune, Chronique Sociale, 2001.
  • Yves Tavernier, Michel Gervais, Claude Servolin (eds), L'Univers politique des paysans, Paris, Éditions de la fondation nationale des Sciences politiques, 1972.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Henri MENDRAS, « Sociologie du milieu rural », In Georges GURVITCH [dir.], Traité de sociologie, Paris, Presses universitaires de France, 1958.