Société asiatique de Calcutta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Asiatic Society.
Société asiatique de Calcutta
upright=Article à illustrer Organisation
Logo de l'Asiatic Society
Asiatic Society - Park Street - Kolkata 2013-04-10 7830.JPG
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Siège social
Asiatic Society building (1, Mother Teresa Sarani, 700016)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Flag of India.svg IndeVoir et modifier les données sur Wikidata
Organisation
Fondateur
Site web

La Société asiatique (ou The Asiatic Society) a été fondée par William Jones le à Calcutta, alors siège de la Compagnie anglaise des Indes orientales[1].

le nouveau bâtiment de la Société asiatique (1965).

Histoire[modifier | modifier le code]

La 'Société asiatique' en 1828

C'est la première association savante consacrée à la recherche et l'étude des langues et civilisations orientales. William Jones en est le premier président. Dans son discours d'ouverture il en donne les larges perspectives : «les limites de ses investigations [de la Société] seront les limites géographiques de l'Asie, et à l'intérieur de ces limites ses recherches seront étendues à tous les champs d'activité humaine et tout ce qui est produit par la nature». Son premier patron en est Warren Hastings, premier gouverneur général de l'Inde britannique.

Après de nombreuses difficultés la Société reçoit du gouvernement le site (3 Park Street) qu'elle occupe toujours. Un bâtiment y est construit en 1806 d'après les dessins de l'architecte français Jean-Jacques Pichou.

Une des principales activités de la société est la publication de 'Recherches asiatiques'. 20 volumes sortent de presse entre 1788 et 1836. Les minutes des rencontres mensuelles sont publiées dans le 'Journal of the Asiatic Society of Bengal'. Catalogues de manuscrits et dictionnaires de langues asiatiques furent également publiés.

Au fil des années sa bibliothèque, particulièrement riche en philologie orientale, s'enrichit de nombreux livres - et plus de 8000 manuscrits - en sanskrit, persan, turc, arabe, hindi, birman, etc. Elle possède une collection unique de xylographes tibétains, envoyés par Brian Houghton Hodgson alors qu'il est Résident au Népal[2], et d'illustrations bouddhistes.

Le 21 janvier 1957, le dalaï-lama rend visite à la société asiatique[3].

Dans les années 1960 un nouveau bâtiment de neuf étages fut construit, sur le même site pour recevoir ses collections en continuelle expansion. Il fut inauguré en 1965 par le président de l'Inde Sarvepalli Radhakrishnan. Toujours active la société a son siège au N° 3 Park Street, à Calcutta.

Source[modifier | modifier le code]

  • Eardley Latimer : Handbook to Calcutta and environs, Oxford Book Co., Calcutta, 1963, p.45-46.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « History », Société asiatique (consulté le 26 mai 2013)
  2. Bernard Le Calloc'h, Un bibliothécaire original : Alexandre Csoma de Kôrôs, Gyula Batâri Outre-Mers. Revue d'histoire Année 1992 296 pp. 341-365
  3. https://archive.org/stream/in.ernet.dli.2015.98860/2015.98860.Journal-Of-The-Asiatic-Society-Sciencevol24no1-2june-march_djvu.txt

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]