Second marché des noms de domaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un nom de domaine est un identifiant unique lié à une entité dont les ordinateurs sont reliés au réseau internet. Le système est hiérarchique, permettant la définition de sous-domaine(s) d'un domaine existant. Le second marché des noms de domaines est alimenté par les personnes détentrices de noms de domaine et qui souhaitent vendre ces noms de domaine qu'elles ont réservés en bonne et due forme. Des places de marché destinées à mettre en relation des personnes pour l'achat et la vente de noms de domaine existent.

Réserver son nom de domaine[modifier | modifier le code]

Pour réserver un nom de domaine, il suffit de s’adresser aux nombreux prestataires Internet qui, en complément des services internet qu'ils proposent (hébergement, accès internet, création de site), sont mandatés pour effectuer des réservations de noms de domaines. Pour réserver un .fr par exemple, il faut s'adresser à un prestataire AFNIC (Association française pour le nommage internet en coopération), l’organisme qui gère les noms de domaine en suffixe .fr. L'AFNIC vous propose une longue liste de ces prestataires.

Quelques ventes connues[modifier | modifier le code]

Le record est pour Sex.com, revendu 14 millions de dollars cash en 2006 à Escom, société d'entertainment pour adulte. Et en deuxième place porn.com vendu pour 9 millions de dollars en 2007. Le second marché des noms de domaine connait ainsi depuis quelques années une croissance soutenue.

En 1999, business.com avait atteint la somme de 7 500 000 dollars.

En 2006, le nom de domaine vodka.com a été vendu pour 3 millions de dollars[1].

En juin 2007, au niveau francophone, le record est actuellement détenu par Masculin.com, acheté 150 000 euros par Zedcom, société basée à Villeurbanne à côté de Lyon.

Concernant l'extension française .FR, les ventes non confidentielles les plus élevées sont celles de credit.fr (587 500 euros en 2010), auto.fr (100 000 euros en 2008), mutuelle.fr (acheté par Cmonassurance.com pour 78 001 euros en 2009)[2], lundi.fr (50 000 euros en 2010) et voitures.fr (50 000 euros en 2008).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]