Scandale d'abus sexuels dans l’archidiocèse de Boston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le scandale d'abus sexuels dans l’archidiocèse de Boston est une série de crimes s'inscrivant dans le cadre des affaires d'abus sexuels sur mineurs dans l'église catholique, aux États-Unis et en Irlande, au début des années 2000[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début de l'année 2002, le Boston Globe a révélé une série de poursuites pénales à l'encontre de cinq prêtres catholiques, mettant en lumière la question des abus sexuels sur mineurs commis au sein de l’Église catholique. La couverture de ces affaires a encouragé d'autres victimes à s'exprimer sur des abus qu’elles ont subis, entrainant d'autres poursuites, et de nouvelles affaires judiciaires[2].

Le nombre important d'allégations s'étant révélées vraies a fait émerger le fait qu’il ne s'agissait pas de cas isolés, et que ces affaires étaient cachées par un large nombre de diocèses, à travers tous les États-Unis. Ce qui apparaissait alors comme quelques affaires éparses s'est transformé en un scandale d'ampleur nationale. Ce scandale a généré une crise pour l’Église catholique aux États-Unis, et a encouragé d'autres victimes à travers le monde à s'exprimer, ce qui diffusa cette crise dans l’Église catholique de manière internationale, qui poussa à la démission l'archevêque de Boston, Bernard Law, en 2002. En fin de compte, ces révélations ont mis au jour des abus au sein de l’Église catholique s'étendant à plusieurs milliers de victimes, sur plusieurs décennies. Si la plupart des affaires ont été relevées aux États-Unis, des victimes se sont manifestées aussi dans de nombreux autres pays, comme l'Irlande, le Canada, ou encore l'Australie[3].

L'un des facteurs aggravants fut l’action des évêques catholiques pour garder ces crimes secrets, réassignant les prêtres accusés dans d'autres paroisses où ils ont pu continuer d'avoir des contacts non-encadrés avec des enfants, ce qui fut considéré comme une manière d'autoriser les coupables à continuer leurs pratiques[4].

L'enquête du Boston Globe fut publiée par l'équipe Spotlight, sous le nom Spotlight Investigation: Abuse in the Catholic Church. Cette investigation est le sujet du film Spotlight sorti en 2015[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The scandal and coverup - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le 7 février 2016)
  2. Bruni, A Gospel of Shame (2002), p. 336
  3. « Les scandales de pédophilie au sein de l'Eglise », sur L'Obs (consulté le 7 février 2016)
  4. « Cardinal Law and the Laity - The Boston Globe », sur BostonGlobe.com (consulté le 7 février 2016)
  5. Thomas Sotinel, « Dans « Spotlight », journalistes et acteurs en symbiose », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]