Saule à trois étamines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Salix triandra

image illustrant la flore
Cet article est une ébauche concernant la flore.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Saule à trois étamines (Salix triandra) est une espèce de saule de grande taille, à floraison continue de mars à octobre.

Autres noms communs : Osier brun, Saule-amandier et Noir de Villaines.

Description[modifier | modifier le code]

Le Saule à trois étamines est un grand arbre à l'écorce brune et au feuillage vert foncé. Il peut atteindre 25 mètres de hauteur. Ses jeunes rameaux sont effilés, cannelés au sommet, glabres. Les feuilles subsessiles, oblongues ou lancéolées-acuminées, sont denticulées, glabres et vertes sur les deux faces. Son feuillage est plus persistant que celui du saule blanc (Salix alba). Les feuilles sont longues et fines, l'écorce a tendance à peler.

Les chatons, contemporains aux feuilles, sont grêles, cylindriques, avec pédoncules et feuilles à la base. Les chatons mâles sont plus lâches, à écailles persistantes, jaunes, glabrescentes au sommet. Ils portent trois étamines libres, à anthères jaunes et un style court. La capsule est glabre, courte, à pédicelle 3 à 4 fois plus long que la glande. Certaines variétés ont des feuilles glauques en dessous (S. amygdalina L.).

Son écologie se caractérise par des lieux humides, dans presque toute la France. Répartition : Europe ; Asie occidentale et boréale ; Algérie[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette espèce fait partie des espèces les plus utilisées pour la vannerie avec le saule des vanniers (Salix viminalis), l'osier pourpre (Salix purpurea) et le Saule blanc -ou commun- (Salix alba).

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • Basionyme : Salix amygdalina L.
    • Nestylix amygdalina (L.) Raf.
    • Salix triandra subsp. amygdalina (L.) Schübler & G.Martens
  • Basionyme : Salix villarsiana Flügge ex Willd.
    • Salix amygdalina proles villarsiana (Flügge ex Willd.) Rouy
    • Salix triandra var. villarsiana (Flügge ex Willd.) P.Fourn.
  • Basionyme : Salix hoffmanniana Sm.
    • Salix triandra var. hoffmanniana (Sm.) H.C.Watson
  • Noms dont le basionyme est inconnu
    • Nestylix arborea Raf.
    • Salix androgyne Hoppe ex Willd.
    • Salix armena Schischk.
    • Salix auriculata Mill.
    • Salix dimorphophylla Gand.
    • Salix leptostachya Gand.
    • Salix ligustrina Host
    • Salix medwedewii Dode
    • Salix triandra subsp. concolor (W.D.J.Koch) Arcang.
    • Salix triandra var. angustifolia Ser.
    • Salix triandra Ser.
    • Salix amygdalina Fr.
    • Salix triandra subsp. concolor Rech.f.[1].

Cultivars[modifier | modifier le code]

Les variétés (cultivar) sont nombreuses. On peut citer:

  • Salix triandra 'Long Bud' (Marron / Vert)
  • Salix triandra 'Black Maul' (Noir)
  • Salix triandra 'Petite Grisette' (rameaux très fins, gris noirâtre)
  • Salix triandra 'Grande Grisette' (les rameaux sont brun foncé)
  • Salix triandra 'Noir de Villaines' (rameaux de couleur noire)
  • Salix triandra 'Noir de Touraine' (écorce sombre)
  • Salix triandra 'Grisette de Touraine'
  • Salix triandra 'Belge' (vert)

Maladies et ravageurs[modifier | modifier le code]

Les Salix triandra sont particulièrement sensibles aux cécidomyies qui produisent des galles également dues à Pontania proxima Lep.. Les autres espèces subissent plutôt des attaques de chrysomèles[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :