Sea Proven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis SEA PROVEN)

Sea Proven
logo de Sea Proven

Création 2014
Forme juridique Société par actions simplifiée à capital variable
Siège social Saint-Jean-sur-Mayenne
Drapeau de France France
Direction Fabien Burignot de Varenne (fondateur et président)
Antoine Thebaud (directeur général)
Activité Étude du milieu marin
Site web www.seaproven.com

Sea Proven est une start-up française créée en 2014, spécialisée dans le recueil de données issues des milieux marins au travers de drones qu'elle conçoit et développe.

Historique[modifier | modifier le code]

L'entreprise nait à l'initiative de Fabien Burignot de Varenne[1], un mayennais qui, après une carrière d'une vingtaine d'années dans la marine marchande, décide de créer des drones nautiques[2].

Ce projet, qui reçoit un prix Idenergie[3], se concrétise tout d'abord par la réalisation de drones légers dédiés au sauvetage et à la surveillance maritime[4],[5], puis par la mise au point en 2018 du Sphyrna[6],[7], un multicoque asymétrique qui, selon Les Échos, serait le premier drone transocéanique en raison de son autonomie[8].

À la recherche de financements[9], l'entreprise intègre en 2020 un programme américain de développement d'entreprises liées au domaine marin[10].

Domaines d'application[modifier | modifier le code]

Le Sphyrna peut-être téléopéré ou agir de façon automatisée. Il participe à la création d'un big data océanique[11] en facilitant la récupération de données en milieu maritime comme durant l'étude de cachalots en mer Méditerranée en 2018[12],[13].

Il peut également être utilisé pour la réalisation de relevés sismiques, la cartographie des fonds marins, l'étude d'impact de parcs éoliens sur la faune, ou encore la surveillance d'installations offshore[8].

L'entreprise estime qu'une flotte d'un millier de ses drones permettrait de couvrir l'ensemble des océans[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mikael Pichard, « C'est la mer qui a pris Fabien Burignot de Varenne », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  2. a et b Timothée Gigan Sanchez, « La Mayenne Innove. La start-up Sea Proven « est là au bon moment » pour surveiller les océans », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  3. Nicolas Emeriau, « Stanislav et Fabien remportent les prix Idenergie », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  4. « Sea Proven », sur Laval Mayenne Technopole, (consulté le 13 août 2020)
  5. « Sea Proven développe des drones marins », sur apps-drones.com (consulté le 14 août 2020)
  6. « Fabien de Varenne, capitaine de Sea Proven », sur lamayenne.fr (consulté le 14 août 2020)
  7. « Sea Proven conçoit les drones marins à Saint-Jean-sur-Mayenne », sur actu.fr (consulté le 14 août 2020)
  8. a et b Olivia Bassi, « Sea Proven crée le premier drone transocéanique », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  9. Brigitte Bornemann, « Le navire autonome Sea Proven cherche des financements », sur www.energiesdelamer.eu (consulté le 13 août 2020)
  10. « Antoine Thébaud : « La vision de Sea Proven est internationale » - Le Journal des Entreprises - Maine-et-Loire - Sarthe », sur Le Journal des Entreprises (consulté le 13 août 2020)
  11. Frédéric Thual, « Sea Proven surfe sur le big data océanique », La Tribune,‎ (lire en ligne)
  12. Johan Bescond, « Sea Proven. Un navire autonome mayennais partira en mer cet été », Ouest France,‎ (lire en ligne)
  13. Mikaël Pichard, « Des nouvelles du drone marin mayennais Sphyrna ! », Ouest France,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]