Rue de Tanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
19e arrt
Rue de Tanger
Situation
Arrondissement 19e
Quartier Villette
Début 222, boulevard de la Villette
Fin 41, rue Riquet
Morphologie
Longueur 625 m
Largeur 20 m
Historique
Création 1847
Dénomination 1864-1873
Ancien nom Rue de l'Isly
impasse de Tanger
Géocodification
Ville de Paris 9135
DGI 9171

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Tanger

La rue de Tanger est une voie publique du nord-est de Paris, en France, située dans le 19e arrondissement.

Situation[modifier | modifier le code]

Partant du boulevard de la Villette, coupant la rue du Maroc, elle est prolongée, au nord, par la rue Curial.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Elle est nommée ainsi pour rappeler les campagnes d'Afrique du Nord et le port du Maroc, bombardé par les Français le .

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 1er mars 1942, au no 41 de cette rue, Karl Schoenhaar, un jeune résistant, tire sur la sentinelle du poste de garde no 328 d’un bataillon de la Wehrmacht. En représailles, les Allemands fusillent quelques jours plus tard 20 otages, parmi lesquels Corentin Cariou, conseiller municipal de l'arrondissement, Gaston Huard, Roger Jurquet, Roland Martin, Léopold Réchossière, Pierre Rigaud et Pierre Semard.

Une mosquée nommée Adda'wa est implantée rue de Tanger dans des entrepôts. À l'époque, il s'agit de « l'un des plus grands lieux de culte musulmans d'Europe » avec 5 000 fidèles chaque vendredi[1]. La filière des Buttes-Chaumont, organisant l'envoi de djihadistes français en Irak dans le cadre de la guerre d'Irak, s'y est développée. La mosquée, ouverte en 1969, était installée dans des lieux insalubres ; elle est démolie en 2006[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]