Ros Serey Sothea

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Ros Serey Sothear)
Aller à : navigation, rechercher
Ros Serey Sothea

រស់ សិរីសុទ្ធា

Nom de naissance

Ros Sothea

រស់ សុទ្ធា
Naissance
Battambang
Activité principale Chanteuse
Genre musical Variété, rock, musique traditionnelle, ballades, films
Années actives 1967-1975

Ros Serey Sothea (en khmer រស់ សេរីសុទ្ធា ou plus correctement រស់ សិរីសុទ្ធា) une chanteuse cambodgienne née à Battambang en 1948. Arrêtée puis déportée par le régime des Khmers rouges, elle disparaît en 1975 et meurt pendant le Kampuchéa démocratique[1],[2].

Figure majeure de la musique populaire cambodgienne, elle a été nommée « Voix d'or de la capitale royale » par le prince Norodom Sihanouk[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Ros Serey Sothea est née en 1948 dans la province de Battambang d'un père nommé Ros Bun et d'une mère nommée Nath Samien. Elle a grandi dans une famille modeste de cinq enfants. Sa sœur ainée est l'activiste Ros Saboeut[4].

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Héritage[modifier | modifier le code]

Peu de traces de la vie et de l’œuvre de Ros Serey Sothea ont survécu à la purge des Khmers rouges et à la détérioration naturelle en climat tropical. Des rééditions sont produites à partir des vinyles conservés par des collectionneurs.

Ros Saboeut, sa sœur ainée, a rassemblé de nombreux musiciens et groupes du pays pour faire revivre le rock cambodgien[4].

En 1996 sort la compilation Cambodian Rocks de 22 chansons de rock psychédélique et garage rock cambodgien de la fin des années 1960 et du début des années 1970 parmi lesquelles plusieurs sont interprétées chantées par Ros Serey Sothea, les autres l'étant par Yol Aularong, Sinn Sisamouth, Pan Ron, Liev Tuk...

Le groupe californien Dengue Fever, inspiré par la musique cambodgienne, reprend de nombreux titres de Ros Serey Sothea.

Discographie[modifier | modifier le code]

Pendant sa carrière, Ros Serey Sothea a enregistré plus de 100 chansons.

Rock[modifier | modifier le code]

  • "Chnam Oun Dop-Pramp Muy" (I'm 16)
  • "Cry Loving Me"
  • "Don't Be Mad"
  • "Hair Cut, Hair Cut"
  • "Have You Seen My Love"
  • "I'm So Shy"
  • "Phey! Phey!" (Scared! Scared!)
  • "Since When You Knew Me"
  • "Wait Ten Months"
  • "Wicked Husband"
  • "Mdeth gall daltarm kyum?" (Why do you follow me?)
  • "Klein jurp nersa" (The fragrant that lasts with me)
  • "Rom Woolly Bully"
  • "Bong Srolań Oun Ponman Der" (Tell Me How Much You Love Me)
  • "Po Pruk Po Lngeach"
  • "Penh Chet Tae Bong Muoy"

Romvong[modifier | modifier le code]

  • "Kaduk Dol Heuy"
  • "Komping Puoy"
  • "Rolum Saen Kraw"
  • "Sarika Keo Kauch"

Saravann[modifier | modifier le code]

  • "Sra Myoj Gew" (One Shot)

Slow[modifier | modifier le code]

  • "Bopha Akasajal"
  • "Jomno Pailin"
  • "Kom Plich Oun Na"
  • "New Year's Eve"
  • "Pink Night"
  • "Pga Reige Leu Maik"
  • "Pruos Reing Awej?"
  • "Lort sene duong chan"
  • "Chross O'yadao"
  • "Somnerng Bopha prey phnom" (songs of the jungle girl)
  • "Sralmall sene khyum" (Shadow of my love)
  • "Chmreing sene khyum" (Story of my love)
  • "Alay bong cher net" (Always misses you)
  • "Teurk hoe teu" (river flow)
  • "Bong ban sonyah" (You've promise)
  • "Soum ros khbere bong"
  • "Oun soum angvall" (I beg of you)
  • "Oun neul tharl rong jum" (I will still wait)
  • "Complete men ban" (Can't forget)
  • "Oun smak bong smoss"
  • "Oun sralnane bong nas" (I love you so much)
  • "San nuk alay"
  • "Men gor sralane bong" (I shouldn't love you)
  • "Chup sralane men ban" (Can't stop loving you)
  • "Jum neu tharl jum"
  • "Oun jum bong cher neth"
  • "Pros bondoll chiet"
  • "Kum keng oun na bong"
  • "Rom cha cha cha"
  • "Jum loss sone"
  • "Bong tvere eouy oun yume" (You made me cry)
  • "Yume samrapp thngay ness"
  • "Sall anosaovary"
  • "Lane khume teu" (Let me go)
  • "Bondam stung keiv"
  • "Reastrei buth sene" (Missing lover of the night)
  • "Pkah orchid"
  • "Auh! seneha khyume"
  • "Verjah boross" (The word of men)
  • "Popol gomah"
  • "Prote svamei"
  • "Oun soum phneu chheung"
  • "San klotpsa"
  • "Chhba mon reing khyum"
  • "Norok lokei" (The sin of man)
  • "Ahso kasalmerlerr"
  • "Rolok songka therm svamei"
  • "Thmnorng leakina"
  • "Thgnay lett oun sralnoss" (When sunset, I miss u)
  • "Tropeang Peay"
  • "San chok chem"
  • "Pathchere sralnoss"
  • "Gonsan nisei"
  • "Machass sene oun"
  • "Chmreing avasane"
  • "Konsaeng Krohom" (Red Scarf)
  • "Pros Del Ka'bor Chet" (Man who betrays)
  • "Veal Srey Sronoh"

Duos[modifier | modifier le code]

Avec Sinn Sisamouth 
  • "Ae Na Promajarey"
  • "Bos Choong"
  • "Chom Chait Pesaey"
  • "Chor Louch Jet"
  • "Have a Caramel"
  • "Jong ban pka avey?" ("What flower do you want?")
  • "Kay Tha Kyom Jass"
  • "Konarb snaeha" ("Love poem")
  • "Komnoch veyo"
  • "Pneik Kmohuoch"
  • "Nao Tae Srolan
  • "Oh! snaeha euy!" ("Oh! Love...")
  • "Oun Rom Som Tae"
  • "Sronos Oh Jrov"
  • "Soniya 3 Tngai" (A Promise for 3 Days)
  • "Tesepheap Prolim"
  • "Tiev Euy Srey Tiev"
  • "Tmor Kol Sromol Snae"
  • "Tok Bong Om Skat"
  • "Yaop Yun Thun Trojeak"
  • "Yerng Kom Plich Knear"
Autres 
  • Kmao Euy Kmao (Em Song Seum-1972)
  • Komloss Kromum Heu Ha (Em Song Seum-1972)
  • Komloss Kromum Srok Srae
  • Hann Pnal Da Ey (Eng Nary)
  • Soll Tae Card
  • Pka Sarai

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les voix d’or du Cambodge revivent, Adrien Le Gal, Courrier international, 7 octobre 2010.
  2. Tout allait bien pour les surf-rockers Cambodgiens jusqu'à ce que les Khmers Rouges arrivent, Daniel Woolfson, Vice Noisey, 23 septembre 2014.
  3. (en) Nik Cohn, « A voice from the killing fields », The Guardian,‎ (ISSN 0261-3077, lire en ligne)
  4. a et b (en) Uong Ratana, « Woman who reunited early rockers dies at 72 », Phnom Penh Post,‎ (lire en ligne)