Rivière Boivin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boivin.
Rivière Boivin
Illustration
Carte.
Bassin hydrographique de la rivière Harricana
Caractéristiques
Longueur ?
Bassin ?
Bassin collecteur Baie d’Hudson
Débit moyen ?
Régime pluvial
Cours
· Localisation Eeyou Istchee Baie-James
Embouchure Rivière Turgeon
· Localisation Eeyou Istchee Baie-James
· Altitude 276 m
· Coordonnées 49° 16′ 11″ N, 79° 20′ 04″ O
Géographie
Pays traversés Drapeau du Canada Canada
Provinces Québec
Région administrative Nord-du-Québec
Municipalité Eeyou Istchee Baie-James,

La rivière Boivin est un affluent de la rivière Turgeon, laquelle se déverse dans la rivière Harricana; et cette dernière se déverse sur le littoral sud de la Baie James, en Ontario. La rivière Boivin coule dans la municipalité de Eeyou Istchee Baie-James, dans la région administrative du Nord-du-Québec, au Québec, au Canada.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les versants hydrographiques voisins de la rivière Boivin sont:

La rivière Boivin prend sa source dans la partie sud-est du canton de Perron. La rivière traverse ce canton en direction nord et une partie du canton de Boivin, dans la partie inférieure de son cours. Dans son segment coulant vers le nord, cette rivière québécoise coule en parallèle à la frontière ontarienne, à une distance variant entre 15,2 km et 16 km.

La partie supérieure de la rivière comporte trois embranchements qui confluent au sud-ouest du village de Val-Paradis:

  • la première désignée "cours d'eau Tremblay" est longue de 7,5 km provenant du sud-est et drainant entre le 5e et le 9e rang. Elle draine notamment deux zones de marais;
  • la deuxième désignée "cours d'eau Lavoie" comporte deux sous-embranchements venant de l'ouest soit la décharge des lacs Imbeau (altitude: 320 m) et Oloron (altitude: 335 m); et la deuxième est la décharge des lacs Domène (altitude: 334 m) et Pajegasque (altitude: 326 m). La villégiature est développée autour du lac Pajegasque (diamètre: 1,1 km) qui est desservi par le chemin des 4e et 5e rangs. La zone supérieure du cours d'eau Lavoie est située au nord du village de Normétal, au nord-est de la rivière des Méloizes. Le cours d'eau Lavoie prend sa source d'une zone de marais (altitude: 298 m) située au nord du chemin du parallèle qui délimite les régions administratives Abitibi-Témiscamingue et Eeyou Istchee Baie-James. À partir de cette zone, ce cours d'eau coule sur 8,8 km vers le nord jusqu'à la décharge du lac Pejegasque; puis 10,7 km vers le nord jusqu'à l'embranchement provenant de l'ouest;
  • la troisième provient de l'ouest, drainant les terres du 10e rang et du 1e rang. Dans la partie supérieure, deux sous-embranchements (de 8,2 km venant du nord et de 3,1 km venant du sud) convergent; puis le courant de cet embranchement coule sur 6,6 km vers l'est au sud du chemin des 10e-et-1er rangs pour rejoindre la rivière Boivin au sud-ouest du village de Val-Paradis.

À partir de la confluence du 3e embranchement, la rivière Boivin coule sur 1,8 km vers le nord, jusqu'à la route 393 (soit le chemin des 10e-et-1e rangs, qui passe à 0,9 km à l'ouest du centre du village de Val-Paradis). À partir de cette route, la rivière Boivin coule sur 12,5 km en zone forestière, jusqu'à son embouchure qui se déverse sur la rive ouest de la rivière Turgeon. La rivière Boivin est le principal affluent québécois de la rivière Turgeon.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de la rivière Boivin et du canton de Boivin sont interreliés. Situé à 45 km au nord-nord-ouest de La Sarre, le canton de Boivin est borné à l'ouest par la frontière provinciale du Québec et de l'Ontario. Ce toponyme évoque l'œuvre de vie de Georges-Henri Boivin (1882-1926), député du comté de Shefford à la Chambre des communes, au parlement canadien, de 1911 à 1926. Il a exercé la fonction de ministre des Douanes et de l'Accise en 1925. Le canton de Boivin a été proclamé en 1940.

Le toponyme rivière Boivin a été officialisé le 5 décembre 1968 à la Banque des noms de lieux de la Commission de toponymie du Québec[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]