Rhizogenèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le réseau mycorhizien établit un système de « relation sociale » avec les racines et joue un rôle dans la rhizogenèse.

La rhizogenèse ou rhizogénèse est un processus qui conditionne la formation et le développement de racines chez les végétaux.

Description[modifier | modifier le code]

La formation des racines, appelée rhizogenèse, est conditionnée par plusieurs facteur limitants : disponibilité en sels minéraux, en sucres, température, hormones (synergiques : auxines ; antagonistes : gibbérellines, cytokinines), lumière et développement foliaire (stimulation de la ramification racinaire par la croissance des feuilles et le développement de racines[1].

Les champignon mycorhizogènes jouent un rôle dans la rhizogénèse[2].

Renouvellement des racines[modifier | modifier le code]

« Similaire à la chute périodique des feuilles, la mortalité et le renouvellement cyclique des racines fines est un processus naturel qui intervient constamment au cours du développement de l'arbre. Les racines fines ont une longévité le plus souvent inférieure à un an. Elles se renouvellent une ou plusieurs fois pendant plusieurs années à peu près aux mêmes points sur les racines ligneuses. Ce renouvellement est particulièrement coûteux en énergie : plus de 50 % du carbone assimilé par photosynthèse est alloué à la production des racines fines (cas de Picea abies, Lebègue et al[3], 2004)[4] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sophie de Dorlodot, Brian Forster, Loïc Pagès, Adam Price, Roberto Tuberosa, Xavier Draye, « Root system architecture: opportunities and constraints for genetic improvement of crops », Trends in Plant Science, vol. 12, no 10,‎ , p. 474-481 (DOI 10.1016/j.tplants.2007.08.012)
  2. S. Gianinazzi, V. Gianinazzi-Pearson, A. Trouvelot, Les mycorhizes, partie intégrante de la plante: biologie et perspectives d'utilisation, INRA éditions, , p. 346
  3. Lebègue Claire, Laitat Éric, Perrin Dominique, Pissart Geneviève, « Mise en oeuvre de carottages de sol et de minirhizotrons pour l'étude à long terme de la réponse des fines racines d'épicéa (Picea abies (L.) Karst.) à l'augmentation de la concentration en CO2 dans l'atmosphère et la nutrition minérale », Biotechnology, Agronomy, Society and Environment, vol. 8, no 1,‎ , p. 41-53
  4. Christophe Drénou, « Uni par les racines », Forêt-Entreprise, vol. 153,‎ , p. 65-66.

Voir aussi[modifier | modifier le code]