Raya (Empire ottoman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Une raya ou raïa est une marche militaire de l'Empire ottoman gouvernée par le commandant d'une forteresse. Par métonymie, ses habitants gyaours (non-musulmans, mot francisé en « guèbre ») sont aussi appelés « rayas » ou « raïas » : ils ne sont pas directement soumis au service militaire mais sont mis au service des troupes ottomanes et doivent s'acquitter de l'« impôt sur le sang[1] » ou « tribut du sang »[2] (en turc ottoman دوشيرمه devşirme) et du kharadj (double-capitation). Il y eut de nombreuses rayas sur les frontières ottomanes au cours du temps, créées à la suite de la prise de forteresses chrétiennes par les Turcs, puis progressivement intégrées aux provinces de l'Empire ottoman[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Devchirmé ottoman », sur Global Armenian Heritage (consulté le )
  2. « Recherche « devchirmé » », sur Gallica (consulté le )
  3. Mihnea Berindei, L’Empire ottoman et les pays roumains, 1544 –1545 : études et documents, éd. de l’EHESS - Cambridge Mass., Harvard Ukrainian Research Institute, Paris, 1987, 368 p. (avec Gilles Veinstein).