Ras Ibn Hani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ras Ibn Hani
(ar) رأس ابن هاني
Une tombe à Ras Ibn Hani
Une tombe à Ras Ibn Hani
Localisation
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Gouvernorat Lattaquié
Coordonnées 35° 35′ 18″ nord, 35° 44′ 07″ est

Géolocalisation sur la carte : Syrie

(Voir situation sur carte : Syrie)
Ras Ibn Hani
Ras Ibn Hani

Ras Ibn Hani est un site archéologique situé en Syrie occidentale, près de l'actuelle Lattaquié. Il se trouve sur un cap surplombant la Mer Méditerranée. Il s'agit d'une ancienne résidence palatiale du XIIIe siècle av. J.-C., rattachée au royaume d'Ougarit, dont la capitale était située à quelques kilomètres, sur l'actuel site de Ras Shamra.

Description[modifier | modifier le code]

Le site a été découvert dans les années 1970, alors qu'on entreprenait la construction d'aménagements touristiques. D'abord exploré par des fouilles de sauvetage, des fouilles régulières s'y sont finalement déroulées sous la direction d'une équipe franco-syrienne, dirigée par Adnan Bounni et Jacques Lagarce[1].

Les vestiges de Ras Ibn Hani sont liés au pouvoir royal d'Ougarit : il s'agit d'anciennes résidences royales[2]. À proximité se trouvent des tombes. Il semble que ces résidences aient survécu un temps à la chute du royaume d'Ougarit au début du XIIe siècle av. J.-C., et qu'elles ont été éventuellement occupées par les destructeurs de la capitale[3],[4].

Le site est en tout cas réoccupé à l'époque hellénistique, où on y construit une forteresse[5],[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adnan Bounni, Elisabeth Lagarce, Jacques Lagarce et Nassib Saliby, « Rapport préliminaire sur la deuxième campagne de fouilles (1976) à Ibn Hani (Syrie). », Syria, vol. Tome 55, no fascicule 3-4,‎ , pages 233-301 (DOI 10.3406/syria.1978.6640, lire en ligne).
  2. a et b Jacques Lagarce et Élisabeth Lagarce, « Découvertes archéologiques à Ras Ibn Hani près de Ras Shamra : un palais du roi d'Ugarit, des tablettes inscrites en caractères cunéiformes, un établissement des peuples de la mer et une ville hellénistique. », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 122e année, no 1,‎ , pages 44-65 (DOI 10.3406/crai.1978.13434, lire en ligne).
  3. Jean-Claude Margueron, « Adnan Bounni, Elisabeth et Jacques Largarce (collaborateurs : Nassib Saliby, Pierre Bordreuil, Jean Leclant) : Ras Ibn Hani, I. Le Palais Nord du Bronze récent. Fouilles -, synthèse préliminaire (Bibliothèque archéologique et historique, 151). », Syria, vol. Tome 78,‎ , pages 232 et 233 (lire en ligne).
  4. Adnan Bounni, « Ras Ibn Hani au Bronze Récent : Recueil à la mémoire de R. Saidah », dans Adnan Bounni et al., Archéologie au Levant, vol. Série archéologique 12, Lyon, Maison de l'Orient et de la Méditerranée Jean Pouilloux, coll. « collection de la Maison de l'Orient méditerranéen », (lire en ligne), pages 147-154.
  5. Adnan Bounni, « La quatrième campagne de fouilles (1978) à Ras Ibn Hani : Lumières nouvelles sur le royaume d'Ugarit, les Peuples de la Mer et la ville hellénistique. », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 123e année, no 2,‎ , pages 277-294 (DOI 10.3406/crai.1979.13603, lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]