RETScreen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
RETScreen

Informations
Développé par Gouvernement du Canada | Divers
Première version
Dernière version RETScreen Expert
Système d'exploitation Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows
Langues 36 langues
Type Progiciel
Site web RETScreen International

Le logiciel de gestion d'énergies propres RETScreen (habituellement écourté en RETScreen) est un progiciel, lié à l'énergie propre, élaboré par le gouvernement du Canada. RETScreen Expert était présenté lors du Clean Energy Ministerial, organisé à San Francisco en 2016[1].

RETScreen Expert est la dernière version du logiciel, et son lancement public a eu lieu le 19 septembre 2016. Le logiciel permet une reconnaissance, une évaluation et une optimisation complète de la viabilité financière et technique des projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétiques. Le logiciel permet aussi de mesurer et de vérifier les performances réelles d'installations et de repérer les possibilités de production et d'économie d'énergie[2]. Le Mode visionnement de RETScreen Expert est offert gratuitement et il donne accès à toutes les fonctionnalités du logiciel. Cependant, à différence d'anciennes versions du logiciel, le Mode professionnel (qui permet aux utilisateurs de sauvegarder, imprimer, etc.) est maintenant offert en Mode professionnel.

RETScreen Suite, comprenant RETScreen 4 et RETScreen Plus, est la version précédente du logiciel RETScreen. RETScreen Suite comprend des fonctions de cogénération et d'analyse hors réseau.

Contrairement à RETScreen Suite, RETScreen Expert est une seule application logicielle. Le logiciel évalue les projets grâce à des archétypes complets et détaillés. Il comporte aussi une fonction d'analyse des portefeuilles. RETSCreen Expert comprend plusieurs bases de données, y compris une base de données globale des conditions climatiques provenant de 6 700 stations au sol et de données satellites de la NASA, une base de données de références, une base de données de projets, une base de données hydrologiques et une base de données de produits[3]. Le logiciel comprend également des trousses d'outils en matière de politiques et de droit liés à l'énergie propre, ainsi que du matériel de formation multimédia traduit dans plusieurs langues, dont un manuel électronique[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première version de RETScreen a été proposée le 30 avril 1998. RETScreen 4 a été lancé le 11 décembre 2007 à Bali, en Indonésie, par le ministre de l'Environnement du Canada[5]. RETScreen Plus a été lancé en 2011[6]. RETScreen Suite (comprenant entre autres RETScreen 4 et RETScreen Plus) a été lancée en 2012[7]. RETScreen Expert a été lancé le 19 septembre 2016[8].

Configuration requise[modifier | modifier le code]

Le programme nécessite Microsoft Windows Vista SP2, Windows 7, Windows 8 ou Windows 10, ainsi que Microsoft .NET Framework 4.6 ou plus[9]. Il est possible d'utiliser le programme à l'aide d'un ordinateur Apple Macintosh en ayant recours à Parallels ou VirtualBox pour Mac[10].

Partenaires[modifier | modifier le code]

RETScreen International est administré et financé par le centre de recherche CanmetÉNERGIE, à Varennes, de Ressources naturelles Canada (un ministère du gouvernement du Canada). L’équipe principale[11] collabore avec d’autres gouvernements et organismes multilatéraux et un réseau d'experts de l'industrie, du gouvernement et du milieu universitaire[12]. Les principaux partenaires comprennent le Centre de recherche Langley de la NASA[13], le Renewable Energy and Energy Efficiency Partnership (REEEP)[14], la Independent Electricity System Operator (IESO) de l'Ontario[15], la Division Technologie, Industrie et Économie du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE)[16], le Fonds pour l'environnement mondial (FEM)[17], le Fonds prototype pour le carbone de la Banque mondiale[18] et l'Initiative sur l'énergie viable de l'Université York[19].

Exemples d'utilisation[modifier | modifier le code]

En date de octobre 2018, le logiciel RETScreen a été téléchargé par plus de 600 000 utilisateurs dans chaque pays et territoire[20].

Une étude d'impact indépendante[21] estimait, qu'en 2013, l'utilisation du logiciel RETScreen avait entraîné, à l'échelle mondiale, des économies de plus de huit (8) milliards dollars au chapitre des coûts de transaction pour les utilisateurs, des réductions de 20 Mt par année d'émissions de gaz à effet de serre et l'installation d'au moins 24 GW de capacité en matière d'énergie propre.

RETScreen est utilisé pour la mise en œuvre de projets d'énergie propre[22]. Par exemple, RETScreen a été utilisé :

  • pour la modernisation de l'Empire State Building comprenant l'ajout de mesures d'efficacité énergétique[23] ;
  • aux installations de production de 3M Canada ;
  • par l'industrie éolienne irlandaise pour l'analyse de nouveaux projets[24] ;
  • pour suivre la performance des centaines d'écoles à l'Ontario ;
  • par le programme de cogénération (optimisation de la bioénergie) de Manitoba Hydro pour évaluer des demandes de projet[25] ;
  • pour la gestion de l'énergie dans les campus de collèges et d'universités ;
  • dans le cadre d'une évaluation pluriannuelle de rendement photovoltaïque à Toronto (Canada)[26],[27] ;
  • pour analyser le chauffage solaire de l'air des installations de l’Air Force des États-Unis[28] ;
  • pour des installations municipales, y compris l'identification des possibilités de modernisation visant l'efficacité énergétique dans plusieurs municipalités de l'Ontario[29],[30].

De nombreux articles démontrant l'utilisation de RETScreen dans plusieurs contextes sont disponibles sur la page LinkedIn de RETScreen[22].

RETScreen est utilisé comme outil d'enseignement et de recherche par plus de 1 100 universités et collèges partout dans le monde, et le logiciel est souvent cité dans les travaux de recherche[31]. Des exemples d'utilisation de RETScreen en milieu d'enseignement sont disponibles dans les sections « Publications et rapports » et « Cours universitaires et collégiaux » du Bulletin d'informations de RETScreen, accessible dans le manuel de l'utilisateur du logiciel téléchargé.

L'utilisation de RETScreen est exigée ou recommandée par les programmes d'incitatifs liés aux énergies propres de nombreux gouvernements et organisations internationales, y compris par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), l’Union européenne (UE) ; le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni, dans plusieurs États des États-Unis, dans des provinces, villes et municipalités canadiennes, et dans les services publics[32]. Des ateliers nationaux et régionaux portant sur RETScreen ont été organisés à la demande officielle du gouvernement du Chili[33], de l'Arabie saoudite[34], de 15 pays de l'Afrique centrale et de l'Ouest[35] et de la Latin American Energy Organization (OLADE).

Prix et reconnaissance[modifier | modifier le code]

En 2010, RETScreen International a reçu le Prix d'excellence de la fonction publique[36], la plus haute distinction décernée par le gouvernement canadien aux employés de la fonction publique.

RETScreen et l'équipe de RETScreen ont reçu plusieurs autres prix, y compris le Prix de l’énergie renouvelable dans le monde (Euromoney et Ernst & Young), l'Energy Globe (prix national pour le Canada) ainsi que la Médaille des Prix de distinction de GTEC (Government Technology Exhibition and Conference)[37].

Critiques[modifier | modifier le code]

Dans sa critique, l’Agence internationale de l'énergie a qualifié la version bêta de la partie du logiciel portant sur l'hydroélectricité de « très impressionnante »[38]. L'Agence européenne pour l'environnement est d'avis que RETScreen est un « outil extrêmement utile »[39]. RETScreen a également été qualifié comme « un des rares outils logiciels, et le meilleur de sa catégorie, disponibles permettant l'évaluation des aspects économiques des installations de systèmes d'énergie renouvelable »[40] et « d'outil permettant d'améliorer la cohérence du marché » dans le domaine de l'énergie propre partout dans le monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Le Canada, le Mexique et les États-Unis montrent les progrès de la collaboration nord-américaine dans les dossiers énergétiques », sur Nouvelles.gc.ca, (consulté le 24 octobre 2016)
  2. (en) Clean Energy Solutions Center, « Introduction to RETScreen Expert webcast » [vidéo], (consulté le 24 octobre 2016)
  3. (en) « NASA - NASA Collaboration Benefits International Priorities of Energy Management », sur Nasa.gov, (consulté le 24 octobre 2016)
  4. « Analyse de Projets d'énergie propres : manuel d'ingénierie et d'études de cas RETSCREEN® : M154-13/2005F-PDF –Publications du gouvernement du Canada », sur Publications.gc.ca (consulté le 24 février 2016)
  5. « Archivé - LE CANADA LANCE UN LOGICIEL D'ANALYSE DES PROJETS D'ÉNERGIE PROPRE - Centre des nouvelles du Canada », sur Nouvelles.gc.ca (consulté le 24 septembre 2015)
  6. (en) « REEEP - RETScreen adds energy performance analysis module », sur REEEP.org (consulté le 24 septembre 2015)
  7. « Archivé - RETScreen International - 2012-06-05 : Mise à jour majeure du logiciel RETScreen », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  8. « Archivé - RETScreen International - Bientôt disponible : logiciel RETScreen Expert », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  9. « RETscreen Expert »
  10. « Archivé - RETScreen International - FAQ - Windows/Excel et autre » (consulté le 25 février 2016)
  11. « Archivé - RETScreen International - Équipe principale », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  12. « Archivé - RETScreen International - Réseau d’experts », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  13. (en) « NASA - POWER », sur Power.larc.nasa.org
  14. (en) « Renewable Energy and Energy Efficiency Partnership (REEEP) », sur REEP.org (consulté le 25 février 2016)
  15. « IESO -Au service des francophones de l’Ontario », sur IESO.ca
  16. (en) « UNEP DTIE: Energy », sur Unep.org (consulté le 24 septembre 2015)
  17. (en) « In Focus | Global Environment Facility », sur Thegef.org (consulté le 25 octobre 2016)
  18. (en) « Carbon Finance at the World Bank: Prototype Carbon Fund », sur Wbcarbonfinance.org (consulté le 24 septembre 2015)
  19. (en) « Sustainable Energy Initiative », sur Yorku.ca (consulté le 24 septembre 2015)
  20. « Archivé - RETScreen International - Logiciel RETScreen : croissance des utilisateurs » [PDF], sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  21. « Archivé - RETScreen International - Résultats et impacts », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  22. a et b « Archivé - RETScreen International - Bulletin d'informations », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  23. (en) « Archived - Energy Performance Contracting avec RETScreen » [PDF], sur Web.archive.org (consulté le 25 octobre 2016)
  24. (en) « Archived - Biomass District Heating RETScreen » [PDF], sur Web.archive.org (consulté le 25 octobre 2016)
  25. (en) « Archivé - Power Smart™ Bioenergy Optimization Program » [PDF], sur Web.archive.org (consulté le 25 octobre 2016)
  26. (en) « Horse Palace PV » [archive du ] [PDF], sur Explace.on.ca (consulté le 25 octobre 2016)
  27. (en) « Horse Palace Update » [archive du ] [PDF], sur Solarcitypartnership.ca (consulté le 25 octobre 2016)
  28. (en) « An Evaluation of Solar Air Heating at United States Air Force Installations » [PDF], sur Dtic.mil (consulté le 25 octobre 2016)
  29. (en) « Archivé - RETScreen International - Energy Efficiency Solutions for Municipalities », sur Web.archive.org (consulté le 25 octobre 2016)
  30. « Katelyn McFadyen et Cristina Guido : championnes de l'énergie dans leur municipalité », sur LinkedIn (consulté le 16 février 2018)
  31. À titre d’exemple, une recherche du mot « RETScreen » sur Google Scholar en date du 7 février 2018 a généré plus de 5 500 résultats.
  32. « Archivé - RETScreen International - Série d'outils sur les politiques relatives aux énergies propres », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  33. « Archivé - RETScreen International - CER Chili met en œuvre le Programme de formation RETScreen », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  34. « Archivé - RETScreen International - L’Arabie saoudite renforce ses capacités en énergie propre », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  35. « Archivé - RETScreen International - Renforcement des compétences en énergie propre en Afrique de l'Ouest », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  36. (en) « PSAE 2010 Ottawa Citizen » [PDF], sur Ottawacitizen.com (consulté le 25 février 2016)
  37. « Archivé - RETScreen International - Prix », sur Web.archive.org (consulté le 25 février 2016)
  38. (en) « IEA Small Hydro Assessment Methods » [PDF], sur Ieahydro.org (consulté le 24 octobre 2016)
  39. (en) « RETScreen Clean Energy Project Analysis Software | Environmental software tools for accounting, carbon footprinting & sustainability performance », sur Environmenttools.co.uk (consulté le 24 septembre 2015)
  40. (en) « Archivé - RETScreen International | Results and Impacts 1996-2012 » [PDF], sur Web.archive.org (consulté le 24 octobre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]