Pentafluoroéthane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis R125)
Aller à : navigation, rechercher
1,1,1,2,2-Pentafluoroéthane
Représentation 3D du pentafluoroéthane.
Représentation 3D du pentafluoroéthane.
Identification
Nom UICPA 1,1,1,2,2-Pentafluoroéthane
No CAS 354-33-6
No EINECS 206-557-8
Apparence Gaz incolore
Propriétés chimiques
Formule brute C2HF5  [Isomères]
CF3CHF2
Masse molaire[1] 120,0214 ± 0,0017 g/mol
C 20,01 %, H 0,84 %, F 79,15 %,
Propriétés physiques
fusion −103,0 °C[2]
ébullition −48,5 °C[2]
Solubilité 900 mg·L-1 (eau, 25 °C)[2]
Masse volumique 1,53 g·cm-3 (liquide à -48,5°C)[3] 5,04 kg·m-3 (gaz, 1 atm, 21°C)
Pression de vapeur saturante non explosif[2]
Thermochimie
Cp
Précautions
SIMDUT[5]

Produit non contrôlé
Directive 67/548/EEC


Phrases R : pas de phrase R[2]

Phrases S : pas de phrase S[2]
Transport
20
   3220   
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le pentafluoroéthane (1,1,1,2,2-pentafluoroéthane en nomenclature IUPAC, bien qu'il ne puisse avoir d'isomère), HFC-125, ou R-125, est un réfrigérant incolore et ininflammable de la famille des hydrofluorocarbures. Il s'agit d'une molécule d'éthane donc cinq des six atomes d'hydrogène ont été substitués par des atomes de fluor. Sa formule est C2HF5, sa formule semi-développée CF3CHF2.

Propriétés[modifier | modifier le code]

C'est un gaz plus lourd que l'air, il s'accumule donc près du sol. Il est peu soluble dans l'eau.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Il constitue une alternative aux réfrigérants HCFC (hydrochlorofluorocarbure) et CFC (chlorofluorocarbures) car il n'a pas d'impact sur la couche d'ozone (ODP = 0), mais il est un gaz à effet de serre ayant 3 400 fois[6] plus d'impact que le dioxyde de carbone. Le protocole de Kyoto le considère donc comme un gaz dont les émissions doivent être réduites.

Il est utilisé comme nettoyant pour les systèmes anti-incendie. Il est en effet inodore, incolore, non-conducteur, non corrosif et ne laisse aucun résidu. Il est utilisé dans des zones hermétiques closes qui contiennent des biens de grande valeur.

Le HFC-125 peut aussi servir dans la lutte anti-incendie. Il absorbe l'énergie thermique du feu plus rapidement qu'elle est produite, la combustion ne peut alors plus s'auto-entretenir. Il se forme aussi des radicaux libres qui interfèrent chimiquement dans la réaction en chaine de la combustion. Ces propriétés font de lui un agent efficace de lutte anti-incendie et qui est sans danger pour les personnes et ne cause pas de dommages aux biens.

Il forme, avec le difluorométhane (R32) et le 1,1,1,2-tétrafluoroéthane (R134a), un zéotrope connu sous le nom de R404A, et qui sert lui aussi de fluide frigorigène, en remplacement des gaz fréons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d, e et f Entrée de « Pentafluoroethane » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la IFA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 28 mars 2009 (JavaScript nécessaire)
  3. Kirk-Othmer Encyclopedia of Chemical Technology, Wiley (ISBN 9780471238966)
  4. (en) Carl L. Yaws, Handbook of Thermodynamic Diagrams, vol. 1, 2 et 3, Huston, Texas, Gulf Pub. Co., (ISBN 0-88415-857-8, 0-88415-858-6 et 0-88415-859-4)
  5. « Pentafluoroéthane » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme québécois responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  6. [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]