Résidence universitaire de Fantoft

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Unité d'habitation
Image dans Infobox.
Présentation
Type
Cité Universitaire
Style
Architecte
Jørgrn Djurhuus, Erik Dogger, Erik Fersum
Matériau
Construction
1968-1972
Hauteur
max 70m
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de Norvège
voir sur la carte de Norvège
Red pog.svg

La Résidence universitaire de Fantoft (Fantoft Studentboliger, Studentbyen Fantoft ou Fantoft Studentby, cité universitaire en norvégien) est la plus grande résidence universitaire de Bergen et une des plus grandes de Norvège. Elle se trouve dans le village de Fantoft, au sud du centre, dans la vallée de Bergen.

Les bâtiments datent de 1968, les architectes sont Jørgen Djurhuus, Erik Dogger et Erik Fersum. Les différentes configurations de chambres et de salles communes peuvent accueillir 1300 étudiants mais la résidence accueille aussi des réfugiés. En , 600 étudiants étrangers de 80 nationalités y séjournaient, les étudiants locaux étant très minoritaires. Un complexe sportif avec sauna et mur d'escalade, un catering[Quoi ?] ainsi qu'un night-club et qu'un supermarché se trouvent au pied des immeubles. D'un aspect extérieur peu plaisant, Fantoft Studentby a des intérieurs bien aménagés et est régulièrement entretenu. La résidence est par ailleurs dotée d'un puissant réseau câblé, ADSL et téléphonique interne.

L'architecture est d'inspiration Le Corbusier tout comme le système de « rues-étages » rendu célèbre par l'Unité d'habitation de Firminy-Vert.

Dans les années 1980, Joseph Luns, le secrétaire général de l'OTAN, donnant une conférence à Fantoft, s'est exclamé « Have I come to a prison? » en raison de la massivité et de l'austérité des blocs, qui se trouvaient à l'époque aux milieux de champs.

La résidence se trouve tout près du fjord de Nordås et à quelques centaines de mètres de la Stavkirke de Fantoft. Pendant la Seconde Guerre mondiale elle était surplombée d'une batterie anti-aérienne allemande. Olivier Lebrun y a séjourné.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Over Bergen over Tid, Dialogen, Bergen 2004.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]