Réserves de pétrole à Cuba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Réserves de pétroles prouvées à Cuba par an.

Un partenariat, datant de 2004, entre une compagnie pétrolière espagnole et de l'entreprise pétrolière d'État cubaine (CUPET) a estimé que les réserves off-shore de Cuba devrait pouvoir produire à terme entre 4,6 et 9,3 milliards de barils de pétrole brut[1]. L'United States Geological Survey (USGS) estime que Cuba a 9 milliards de barils de pétrole. En octobre 2008, le gouvernement cubain a annoncé que des bassins pétrolifères, principalement en off-shore, avait été découverts. Ils doubleraient ses réserves de pétrole, les portant à 20 milliards de barils. Si les estimations sont exactes, alors Cuba aurait l'une des 20 premières réserves au monde[2].

En 2010, un programme de location de blocs du fond de l'océan au nord et à l'ouest de Cuba était en cours. Aucune entreprise américaine n'y a participé en raison de l'embargo des États-Unis contre Cuba. Des entreprises privées et publiques brésilienne, indienne, norvégienne, russe, espagnole, vénézuelienne, et vietnamienne ont pris des baux. Ces blocs se situent à proximité des zones touristiques cubaine et de la Floride. Cuba ne possède pas l'équipement et l'expertise pour gérer une marée noire majeure[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Lorca-Susino, Maria, « A Brief Energy Outlook for the XXI Century », Munich Personal RePEc Archive,‎ (lire en ligne [PDF])
  2. (en) Cuba claims massive oil reserves, BBC News, 17 octobre 2008.
  3. (en) Andrew E. Kramer, « Gazprom of Russia to Drill for Oil in Cuban Waters », The New York Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]